economieAlstomabonnés

Rachat d'Alstom Energie à General Electric : bonne affaire ou coup tordu ?

21/01/2022

ARTICLE. EDF et General Electric (GE) se seraient entendus sur un prix pour la cession de GE Steam Power, la filiale nucléaire du groupe américain (ex-Alstom énergie), selon des informations révélées par Challenges le 13 janvier. Montant de la cession : 1,1 milliard d’euros.

Rachat d'Alstom Energie à General Electric : bonne affaire ou coup tordu ?


Emmanuel Macron et Bruno Le Maire espèrent frapper un grand coup avec cette annonce. General Electric et EDF se seraient mis d’accord sur un prix de vente pour que le géant américain cède sa filiale nucléaire, GE Steam Power, à l’électricien français. Montant de la cession : 1,1 milliard d’euros, soit beaucoup moins que les 12,35 milliards d’euros pour lesquels GE avait pu s’offrir (le ministre Macron aidant) la branche énergie d’Alstom, devenue GE Steam power France. L’information devrait être rendue publique au début du mois de février à l’occasion de la venue en France de Larry Culp, PDG de General Electric, selon des sources ministérielles ou proches du dossier interrogées par Challenges. Le « périmètre de l’acquisition » doit encore être établi, a précisé l’hebdomadaire.

Ce fleuron industriel devenu une filiale de General Electric en 2015, devrait donc retrouver la sphère d’influence française, non sans qu’Emmanuel Macron ait forcé la main à EDF pour ce rachat que l’électricien ne souhaitait pas, selon des informations de Marianne. L’État français a joué plusieurs fois d’une clause, le « golden share », qui lui confère une sorte de droit de véto pour s’opposer à des rachats de l’ex-branche énergie d’Alstom par d’autres groupes étrangers après General Electric. Ce rachat est donc le fruit d’un long travail de négociation débuté en septembre, et Emmanuel Macron et sa majorité risquent d’utiliser ce rachat d’Alstom pour se refaire une santé politique – vaste programme, dira-t-on – et passer pour les champions de la défense des intérêts nationaux, à quelques semaines du premier tour de la présidentielle. De quoi lui faire gagner quelques points dans les intentions de vote ?

Les salariés de Belfort malmenés depuis 2015

Après l’annonce par le groupe de sa décision de céder GE Steam Power, le ministre français de l’Économie...

Contenu réservé aux abonnés

63 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi