InternationalEuropeabonnés

Aux Jeux olympiques, le drapeau européen porté par des athlètes ?

20/07/2021

ARTICLE. Les athlètes slovènes défileront-ils à Tokyo avec un drapeau slovène et un autre européen ? C’est le projet de le commissaire européen Margaritis Schinas et du Premier ministre slovène Janez Jansa, dont le pays occupe la présidence tournante de l’UE…

Aux Jeux olympiques, le drapeau européen porté par des athlètes ?

Le vendredi 23 juillet, pour l’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo, verra-t-on le drapeau européen flotter sur la piste d’athlétisme ? Tel est en tout cas le souhait de la commissaire européenne Margaritis Schinas et du Premier ministre slovène Janez Jansa. Pour faire la promotion de leur initiative, tous deux ont écrit à Thomas Bach, président du Comité international olympique (CIO) et à ce titre garant du règlement des JO. Objectif :  qu’en plus de leur drapeau national, les athlètes slovènes puissent brandir les couleurs européennes lors de la cérémonie d’ouverture de la compétition.

L’UE s’auto-proclame ambassadrice de la tolérance

Dans cette lettre envoyée le 18 juillet, Margaritis Schinas et Janez Jansa tentent de vendre au forceps leur projet. « Les Jeux olympiques ont promu la paix et l’unité pendant des siècles. Ils sont un puissant symbole de coexistence pacifique, de tolérance et de solidarité — des valeurs qui sont à la base de l’Union européenne », écrivent-ils, expliquant ensuite vouloir faire des athlètes slovènes des « ambassadeurs de l’unité européenne et des valeurs qui sous-tendent notre Union et qui correspondent à celles du mouvement olympique ».

La conclusion de la missive est osée. « En faisant ce geste spécial et historique », le président du CIO servirait la « représentation puissante de la façon dont l’unité et la paix devraient être célébrées tout au long de cet événement, car ils sont fondamentaux à la fois pour l’esprit européen et olympique ».

Cette demande, immédiatement approuvée par le Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe Clément Beaune, a pourtant peu de chance d’aboutir. D’autant plus que ce n’est pas la première fois que l’UE la soumet au CIO. En 2004, Romano Prodi, alors président de la Commission européenne, avait appelé les athlètes des États membres de l’UE à arborer le...

Contenu réservé aux abonnés

46 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+