InternationalImpôtsabonnés

DSK, Aymeric Chauprade… Ces Français qui figurent dans les « Pandora Papers »

05/10/2021

ARTICLE. 35 chefs d’État, 300 responsables publics, 130 milliardaires figurent dans les « Pandora Papers », cette compilation impressionnante de données sur l’optimisation fiscale via des sociétés offshore. Dans le lot, on trouve plusieurs Français connus…

DSK,  Aymeric Chauprade… Ces Français qui figurent dans les « Pandora Papers »


L’ex-directeur du FMI et candidat à la présidentielle de 2012 Dominique Strauss-Kahn aurait fait transiter entre 2013 et 2018 plusieurs millions de dollars d’honoraires de conseil à des entreprises via une société marocaine exempte d’impôts, selon le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), à l’origine de l’enquête des « Pandora Papers » publiée le 3 octobre 2021. D’autres anciens politiques français sont mentionnés, notamment l’ex-FN Aymeric Chauprade qui serait le propriétaire de deux structures offshore.

Après l’affaire de l’agression sexuelle à New York en 2011 qui avait mis un terme à sa carrière politique, DSK est de nouveau au cœur des polémiques. Mentionné dans les Pandora Papers, la dernière grande fuite de documents révélée par l’ICIJ, DSK se serait relocalisé au Maroc en 2013 pour se réinventer consultant économique international, travaillant pour plusieurs gouvernements dont celui du Congo et du Sénégal. Il aurait utilisé la société Parnasse international Sarlan pour faire transiter des millions de dollars d’honoraires de conseil, par l’intermédiaire de clients tels que Rosneft (deuxième producteur de pétrole russe derrière Gazprom, détenue partiellement par l’état russe) ou encore le conglomérat chinois d’aviation HNA group, selon des états financiers de 2016 et 2017. Beaucoup de ses gains étaient exemptés de toute taxe, selon l’Obs, et il aurait gagné 21 millions d’euros entre 2013 et 2018.

DSK se défend et dénonce « la méchanceté » qui devient « mensonge »

En 2018, DSK aurait créé une nouvelle firme de conseil, aux Émirats arabes unis (EAU) cette fois-ci, après que les exemptions de taxes pour sa société de Casablanca ont expiré, selon Le Monde et Premières lignes. Cette firme, nommée Parnasse Global Ltd, serait spécialisée, selon ses actes constitutifs, dans les « technologies de sécurité pour entreprises privées » dans la région du golfe Persique....

Contenu réservé aux abonnés

68 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+