InternationalSécurité

Immigration : Amnesty International reproche à la France sa souveraineté

08/04/2021

ARTICLE. Dans son rapport annuel, Amnesty International épingle la France, pour sa politique sécuritaire répressive, initiée par Christophe Castaner et poursuivie par Gérald Darmanin. Mais également pour sa politique migratoire. Son tort : vouloir appliquer une position que l'ONG juge trop souveraine.

Immigration : Amnesty International reproche à la France sa souveraineté

NB : Il est urgent de désacraliser le sujet de l’immigration. Retrouvez nos analyses, nos diagnostics et nos prescriptions dans notre nouveau numéro Front Populaire n° 4 : Immigrations, éviter le naufrage.

Agnès Callamard, secrétaire générale d'Amnesty International, juge avec sévérité l’action de la France. Le mouvement vient de sortir son rapport mondial sur la situation des droits humains dans le monde, dans lequel il étrille une année marquée par “l’égoïsme meurtrier, la lâcheté, la médiocrité et des échecs aux ramifications toxiques, entre xénophobie et haine raciste”. Agnès Callamard considère ainsi qu’il y a en France, “une destruction à petit feu des valeurs qui devraient fonder toute société”. Et de poursuivre “ les derniers développements depuis (...) 2020 vont dans une direction qui est extrêmement nocive, problématique, et possiblement même dangereuse pour l'ensemble des droits et libertés en France.

C’est donc un carton rouge qui est adressé à notre pays. La faute à la dégradation continue des relations entre les citoyens et les forces de l’ordre. Déjà mis à mal il y a deux ans, lors de la crise des Gilets jaunes, cette distension des rapports entre policiers et reste de la population est régulièrement montrée du doigt par l’ONG, qui relève “des cas de recours excessif à la force”. Outre les divers dérapages médiatiques comme la mort de Cédric Chouviat, après un contrôle routier, ou bien l’affaire Michel Zecler, Amnesty International relève de manière générale la volonté de l’État de légiférer trop durement.

La loi « Sécurité globale », nouvelle stratégie de maintien de l’ordre du gouvernement rendue publique en septembre, est également évoquée pour son côté répressif, tout comme l’est la tentative d’interdire la diffusion d'image des policiers sans flou sur les visages. Sur ce point, l’ONG marche dans les pas...

Contenu disponible gratuitement

61 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+