InternationalEuropeabonnés

L’Autriche, premier pays européen à bannir les Frères musulmans

16/07/2021

ARTICLE. En Autriche, le Parlement a adopté le 8 juillet une nouvelle loi antiterroriste interdisant l’entrée de la confrérie des Frères musulmans sur le territoire. Une première en Europe, interdisant d’exposer, d’afficher, de distribuer ou de porter les symboles des Frères musulmans.

L’Autriche, premier pays européen à bannir les Frères musulmans

Donald Trump n’avait pas osé, le Parlement autrichien l’a fait. La Confrérie islamiste fondée il y a près d’un siècle par l’Égyptien Hassan al-Banna est désormais inscrite sur la liste noire des organisations liées à la “criminalité à motivation religieuse”, aux côtés d’Al-Qaïda, du Hamas, ou encore de la branche armée du Hezbollah. La détention comme la diffusion de textes ou d’objets en lien avec l'association sera désormais passible de 4000 euros d’amende et un mois de prison ferme, jusqu’à 10 000 euros et six mois d’enfermement en cas de récidive.

Un coup le plus dur jamais porté à la confrérie en Europe

La nouvelle loi antiterroriste adoptée le 8 juillet dernier offre aux autorités de plus larges prérogatives dans le domaine de la surveillance et du contrôle des milieux extrémistes. La stratégie de « l’interdiction des symboles » aura jusqu’ici porté ses fruits, si l’on en croit les chiffres avancés par Karl Nehammer. D’après le ministre de l’Intérieur, plus de 27000 infractions ont été constatées depuis sa mise en place au lendemain des attentats de Vienne en novembre 2020. La voilà étendue au cas des Frères musulmans, leur infligeant le coup le plus dur jamais porté à la confrérie en Europe.

Il faut dire que depuis les années 60, la confrérie est solidement implantée en Autriche. Et pour cause. Les disciples de Hassan al-Banna, grand-père d’un certain Tariq Ramadan, ont tissé dans les années 1960 un important réseau européen au sud-ouest de Vienne, à Graz (alors capitale de la province de Styrie) avant de migrer vers la Suisse voisine pour y ouvrir la banque al-Taqwa. La banque islamique avait ensuite été épinglée par les enquêteurs américains au lendemain des attaques du 11 septembre 2001, s'empressant de se mettre en faillite : le « trésor de guerre » des Frères...

Contenu réservé aux abonnés

68 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+