InternationalRéseaux Sociaux

Trump banni de Twitter : légal, oui, mais légitime ?

17/01/2021

DEBAT. La semaine dernière, les réseaux sociaux ont banni Donald Trump. Twitter a supprimé à vie son compte (suivi par plus de 88 millions de followers). Peut-on laisser l’arbitrage de la liberté d’expression aux seuls GAFA ou entreprises de la Silicon Valley ?

Trump banni de Twitter : légal, oui, mais légitime ?

Donald Trump a donc été déconnecté à vie de son plus fidèle compagnon de ces quatre années de mandat présidentiel. C’est le vendredi 8 janvier, à peine trois jours après l’envahissement du Capitole par des partisans pro-Trump que la sanction est tombée : Twitter a définitivement clos le compte du 45e président des Etats Unis, alors que la passation avec son successeur, Joe Biden, n’a pas encore eu lieu. Puis est venu le tour de Facebook, Snapchat et Twitch, qui ont banni à leur tour l’homme controversé.

Un séisme politique s’est alors propagé sur la planète. Bien évidemment, le triste sort du président a rempli d'allégresse tous ses détracteurs, lesquels n’ont pas retenu leurs applaudissements. Mais dans ce concert de louanges se sont, petit à petit, exprimées quelques voix dissonantes, pour qui l’événement était loin d’être aussi glorieux qu’il ne l’apparaissait. La chancelière allemande Angela Merkel a jugé « problématique » cette fermeture. Le commissaire européen français Thierry Breton a exprimé sa perplexité devant une décision « sans contrôle légitime et démocratique ». Le député LFI François Rufin a quant à lui affronté son propre camp en défendant la liberté d’expression du président américain : « Avec Donald Trump, c’est l’occasion, non pas de défendre une personne, un groupe, mais de poser le principe. Quel est ce principe ? Si l’on estime qu’un homme doit être réduit au silence, c’est au peuple, à sa justice, à ses représentants d’en décider. Pas à une firme privée. »

Pour les uns, twitter, Facebook ou autres Instagram, sont avant tout des entreprises privées, libres d’appliquer leur propre règlement intérieur, dans le respect de la loi. Après tout, reproche-t-on au patron d’un restaurant l’expulsion d’un client ayant un peu trop abusé de la dive bouteille ? A l’inverse d'autres pointent du doigt la...

Contenu disponible gratuitement

74 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+