opinionsPolice

Départementalisation de la police : vers un nouvel échec assuré

28/12/2021

OPINION. Pourtant indispensable, la réforme de la police nationale annoncée par l’exécutif à l’issue du « Beauvau de la sécurité » est vouée à l’échec.

Départementalisation de la police : vers un nouvel échec assuré


Vieux serpent de mer du début des années 1990, la départementalisation de la police nationale refait surface 28 ans après avoir été abandonnée avec perte et fracas. Préparée par Pierre Joxe alors ministre de l’Intérieur, mais mise en place par son successeur Philippe Marchand, cette réforme qui était présentée par ses initiateurs socialistes comme « la réforme la plus importante pour la police nationale depuis la Libération », avait été généralisée sur l’ensemble du territoire national en janvier 1993 par Paul Quilès. Pourtant, dès son retour place Beauvau, Charles Pasqua redevenu, grâce à une nouvelle alternance politique, ministre de l’Intérieur, mettait fin à cette tentative de territorialisation des services de police. À l’époque, on attribua ce revirement à de fortes pressions exercées par le corps préfectoral, qui voyait ses prérogatives gravement menacées, ainsi que par les hauts responsables des renseignements généraux qui vivaient, on ne peut plus mal, cette nouvelle forme de subordination.

C’est donc, en cette fin d’année 2021 et à l’aube d’un nouveau mandat présidentiel, à une nouvelle tentative de départementalisation de la police à laquelle nous assistons. Annoncé par Emmanuel Macron et Gérald Darmanin en septembre dernier à l’issue du Beauvau de la sécurité, et expérimenté avec un succès très relatif en outre-mer et dans trois départements métropolitains, ce nouveau projet d’envergure devrait donc être généralisé sous peu.

Ainsi, l’idée générale réside dans la création de directions départementales de la police nationale (DDPN), regroupées sous un unique commandement et sous forme de filières-métiers : sécurité publique, renseignement territorial, police aux frontières et police judiciaire (à noter que cette dernière n’avait pas été associée à la précédente réforme des années 1990). Jusqu’à ce jour, chaque service fonctionne de manière autonome avec sa propre organisation et sa propre hiérarchie.

Qu’une réflexion sur le fonctionnement de la police nationale...

Contenu disponible gratuitement

65 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+