opinionsEnergie

EDF : Oui, démonétiser le projet Hercule est encore possible !

19/01/2021

OPINION. En ce jour de grève et de mobilisation des salariés d’EDF contre le projet « Hercule », un nouveau texte d’André Pellen.

EDF : Oui, démonétiser le projet Hercule est encore possible !

Aujourd’hui, le monde croule sous des montagnes de liquidités dont beaucoup émises par les banques centrales. Par centaines de milliards, Euros et Dollars en déshérence survolent le champ économique planétaire, avides de rendements juteux ou, à défaut et compte tenu de l’insécurité géopolitique et sanitaire de ce dernier, en quête de dépôts dans les asiles institutionnels, à l’abri des vicissitudes de la fiévreuse conjoncture. C’est ainsi que des États – la France en particulier – trouvent à placer une inflation de dettes à taux nul ou négatifs.

En majorité, les investisseurs les plus altérés ont oublié d’être crétins qui ont depuis longtemps identifié la martingale leur permettant de jouer sur les deux tapis verts à la fois, avec la quasi-certitude de ramasser une mise colossale. Où ? Dans l’eldorado des renouvelables, pardi ! Comment, en effet, ne pas rivaliser d’appétit pour les placements privés y appelés, quand leurs rendements garantis par les États, sur des durées extravagantes, dépassent l’entendement même des économistes les plus surréalistes ?

C’est à travers ce prisme financier que les Français doivent regarder d’urgence la création de la soi-disant EDF Verte prévoyant d’offrir aux acteurs ci-dessus 35 % du patrimoine renouvelable d’EDF, ne demandant qu’à être « valorisés » hors du domaine règlementé et à se multiplier en rentables pourcents de la puissance de production électrique nationale, sous l’égide de la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte.

Toute préoccupation de rendement et d’optimisation technico économiques du système électrique européen est bien entendu absente de ce qu’il faut bien qualifier de connivence politico capitalistique. Le gouvernement français ourdit cette dernière en vassal du suzerain UE, sur le dos des intérêts économiques de son propre pays, n’hésitant pas, de surcroît, à accroître une mise en péril déjà patente de l’approvisionnement énergétique du continent et de...

Contenu disponible gratuitement

87 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi