opinionsUnion européenne

EDF/UE : Les contribuables français vont-ils subventionner l’électricité des autres pays européens ?

OPINION. Contrairement aux arguments avancés par les promoteurs du démantèlement d’EDF, le projet Hercule ne sera pas favorable au portefeuille des Français, mais détruira l’un de leurs fleurons industriels.

EDF/UE : Les contribuables français vont-ils subventionner l’électricité des autres pays européens ?

La Commission européenne et l’État français discutent de la manière de démanteler l’entreprise EDF pour répondre à l’idéologie néolibérale des instances européennes et du président Macron. C’est le projet « Hercule ». L’association Front Populaire et Compagnie des Yvelines a décidé de mener des actions afin de s’opposer à la vente à la découpe et à la privatisation d’EDF, fleuron industriel français. En effet, ce projet représente une menace pour notre souveraineté énergétique.

Nous tenons à insister sur le fait que les débats pro ou antinucléaire ou encore les débats opposant le nucléaire et les énergies éolienne et photovoltaïque sont totalement étrangers à la problématique que nous présentons ici.

Rappelons le contexte

À partir de 1996, l’Europe demande la libéralisation du marché de l’énergie électrique et du gaz. Une concurrence naturelle ne se mettant pas en place suffisamment vite, plusieurs actions sont menées. Puis, en 2010, sous la pression de l’Union européenne, l’État français met en place l’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique) qui oblige EDF à céder 25 % de son énergie nucléaire (soit 100 TWh/an) à ses concurrents à 42 €/MWh. Ce prix, cohérent au départ, n’a pas été réévalué depuis 2012. Depuis plusieurs années, il ne couvre plus les coûts de production nucléaire (estimés à 55-62 €/MWh). EDF subventionne donc ses concurrents à perte. Initialement, la loi prévoyait une révision annuelle du prix de l’ARENH, mais le décret d’application n’est jamais sorti. Pour une raison obscure, la France considère aujourd’hui qu’il lui faut l’autorisation de la Commission européenne pour appliquer sa propre loi. Le dispositif de l’ARENH doit s’éteindre « officiellement » en 2025.

L’objectif initial de l’ARENH et les dérives

L’objectif de l’ARENH était de donner temporairement des marges financières aux producteurs alternatifs pour qu’ils construisent leurs propres moyens de production et viennent concurrencer la...

Contenu disponible gratuitement

87 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+