opinionsÉcole

Enseignement de l’arabe à l’école, un décret noyé dans l’information politique

29/06/2022

OPINION. Dans le cadre des enseignements internationaux de langue étrangère (EILE), le gouvernement a signé, avec l’Algérie, un nouveau décret le 21 juin sur l'enseignement de la langue arabe à l'école française. Passé sous les radars, voici ce qu’il dit.

Enseignement de l’arabe à l’école, un décret noyé dans l’information politique


Le sujet de l’enseignement de l’arabe à l’école véhicule de nombreux a priori, voire d’importants préjugés, dont il aurait fallu pouvoir débattre en toute sérénité. À faire de l’idéologie sans pédagogie, on tombe dans l’opacité la plus profonde et on favorise les réactions qui tiennent plus souvent du fantasme que de la réalité. À ne pas vouloir expliquer les mesures mises en place, on prête le flanc à toutes les critiques, de celles qui sombrent dans le rejet systématique à celles qui se confrontent au réel, et qui pourraient servir de bases à la discussion. Enseigner l’arabe à l’école n’a jamais été un objectif de l’Éducation nationale. En revanche, dans le cadre des accords internationaux, cela sera vraisemblablement amené...

Contenu disponible gratuitement

89 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi