opinionsFrexitabonnés

La France doit se libérer de l’UE par le Frexit et adopter une Entente cordiale avec le Royaume-Uni

OPINION. Sans aller bien évidemment jusqu’à une fusion entre les deux gouvernements et aussi improbable que cela puisse paraître avec l’ultra-européiste Emmanuel Macron, nous pensons que la France devrait dire adieu à Bruxelles et préférer une nouvelle Entente cordiale avec notre meilleur ennemi outre-Manche. Les arguments allant dans ce sens ne manquent pas.

La France doit se libérer de l’UE par le Frexit et adopter une Entente cordiale avec le Royaume-Uni

Nous venons de célébrer les 80 ans de l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle. Rappelons un fait historique peu connu. Le 16 juin, Winston Churchill, en lien avec Charles de Gaulle mandaté à Londres, proposa à Paul Reynaud une alliance totale entre la France et le Royaume-Uni. Il s’agissait d’une fusion totale entre les deux gouvernements qui aurait empêché de signer une paix séparée avec l’Allemagne. Malheureusement, quand le général arriva à Bordeaux le 16 juin au soir, Paul Reynaud s’était démis de ses fonctions au profit de Philippe Pétain.

Sans aller bien évidemment jusqu’à une fusion entre les deux gouvernements et aussi improbable que cela puisse paraître avec l’ultra-européiste Emmanuel Macron, nous pensons que la France devrait dire adieu à Bruxelles et préférer une nouvelle Entente cordiale avec notre meilleur ennemi outre-Manche. Les arguments allant dans ce sens ne manquent pas.

La France est pour le Royaume-Uni son voisin le plus proche après l’Irlande. Les négociations de sortie du Royaume-Uni de l’UE ont mis en lumière la frontière entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande, mais il n’y a que 42 kilomètres qui séparent Calais et Douvres.

La France échange avec le Royaume-Uni pour près de 34 milliards d’euros (2019). Le Royaume-Uni est le 6e client de la France, et son 7e fournisseur. La France reste quant à elle le 5e fournisseur du Royaume-Uni. La France a un excédent commercial de 12,5 milliards d’euros (2019) avec le Royaume-Uni et c’est l’un de ses rares partenaires avec lequel elle jouit d’un fort excédent. Les principaux échanges sont dans l’aéronautique et les engins spatiaux. Ce n’est pas une surprise quand on connaît la connexion historique des deux nations dans le domaine. Avant même l’émergence d’Airbus dans les années 1970, la recherche commune avait commencé dans les années 1950 avec la

Contenu réservé aux abonnés

80 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+