opinionsSécurité

La sécurité, une idée de gauche (partie 1)

09/09/2021

OPINION. S’il est aujourd’hui préempté par la droite, le thème sécuritaire a surtout été abandonné par une pseudo-gauche progressiste, qui a elle-même trahi le peuple. Pourtant, prise dans toutes ses dimensions, la sécurité fait partie intégrante de ce qui fonde les idéaux défendus par la gauche.

La sécurité, une idée de gauche (partie 1)

Partant du constat que le droit de propriété est le droit du propriétaire, Karl Marx fustige l’égoïsme qui est au cœur de cette notion comme au fondement même de l’organisation sociale de son temps. Le droit de propriété est celui qui appartient à tout citoyen de jouir et de disposer à son gré de ses biens, de ses revenus, du fruit de son travail et de son industrie. Marx commente : « Le droit de propriété privée est donc le droit de jouir et de disposer de sa fortune arbitrairement (à son gré), sans tenir compte d’autrui, indépendamment de la société, c’est le droit de l’égoïsme. C’est cette liberté individuelle, tout autant que ce qui en découle, qui forme la base de la société bourgeoise. » Les communistes et les anarchistes vont s’opposer longtemps sur la légitimité et les limites de cette critique. Le reproche « d’égoïsme » sert en effet à faire passer l’autoritarisme communiste comme une évidence, au détriment de la liberté individuelle… elle-même relativisée comme « abstraction » par les marxistes orthodoxes. Bref, ce débat occupe les esprits agités d’idéal révolutionnaire, très peu (pour ne pas dire jamais) là où les salariés vivent, travaillent, ont à défendre réellement leurs droits — dans les cités, les entreprises, les usines — mais dans des amphithéâtres chauffés, dans des cafétérias « réquisitionnées » à chaque mouvement de « grève » étudiant.

Marx voyait dans la « sûreté » associée au droit de propriété un faux droit, un abus de langage permettant aux nantis d’utiliser les forces de police pour protéger leurs intérêts. Les anarchistes limitent ce droit au strict minimum, excluant l’autorité de l’État comme toute transcendance et considérant que de petites communautés à taille humaine sont parfaitement capables d’autosuffisance, sans recours à des lois ni à des « droits...

Contenu disponible gratuitement

81 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+