opinionsSouverainisme

Le souverainisme, fer de lance de l’esprit d’entreprise ? (partie 2)

05/04/2022

OPINION. Si dans l’inconscient collectif, le souverainisme rime le plus souvent avec étatisme, c’est aussi le cadre le plus à même de défendre les entreprises et de dépasser le clivage superficiel entre libre-échange et protectionnisme.

Le souverainisme, fer de lance de l’esprit d’entreprise ? (partie 2)


Qu’est-ce que le souverainisme compétitif ? Cela consiste à identifier clairement dans chaque secteur économique les savoirs et savoir-faire stratégiques, qui sont à l’origine de l’avantage compétitif de l’entreprise. Cette délimitation détermine ce qui doit être livré sans frein au libre-échange et ce qui doit être protégé sous le sceau de la propriété intellectuelle, ainsi que de rachats intempestifs.

Pour prendre une métaphore militaire, le souverainisme naïf qui ne fait que dresser des barrières douanières s’apparenterait à la ligne Maginot, un dispositif purement défensif et passif qui finira par s’écrouler. Le libre-échangisme béat serait l’équivalent d’une troupe montant au combat avec une bonne puissance de feu, mais sans cuirasse et sans couverture, permettant de les tirer comme des lapins. Toute stratégie militaire, depuis la phalange grecque en passant par les légions romaines pour aboutir aux théâtres d’opérations modernes, résulte d’un compromis entre trois facteurs : la puissance de feu, la solidité de la défense et la mobilité. Lorsque l’on augmente énormément deux de ces trois facteurs, c’est au détriment du troisième, les bonnes stratégies parvenant à un équilibre.

Le souverainisme compétitif serait l’équivalent de la guerre de mouvement : une ligne cuirassée, mais mobile, dotée d’une bonne puissance de feu. L’objectif est toujours de délivrer le maximum de puissance à l’encontre de l’adversaire, en en recevant soi-même le moins possible. Le souverainisme permet d’agir sur deux des trois leviers, préserver notre capacité de feu en défendant nos batteries et rester mobile en se repositionnant sur le marché sans en subir directement les ajustements. Le libre-échange est le troisième levier qui révèle toute notre puissance de feu et la distribue. Il est non seulement inefficace, mais stupide de les opposer.

Réindustrialisation, esprit d’entreprise, comment les rétablir en France ?

Un seul candidat aux élections présidentielles de 2022 présente un programme réhabilitant...

Contenu disponible gratuitement

70 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+