opinionsMédias

Le visible insignifiant

10/02/2021

OPINION. L’espace médiatique moderne se caractérise par une saturation maximale et un réassort constant de la parole et de l’image. Il ne peut supporter le moindre vide. Notre civilisation issue du Livre, de ses archives et de ses mythes se perd dans l’anonymat et l’indifférence. L’homme est en trop !

Le visible insignifiant

« Dénoncer le show médiatique et sa manière de gérer l’actualité, en jouant à mort sur l’émotion, et boucler la boucle de sa bouffonnerie en ne laissant à personne le soin d’analyser mieux qu’elle-même, de façon plus joliment stéréotypée, l’affreux carrousel de ses clichés. »

(Philippe Muray – L’Empire du bien -page64)

L’espace médiatique moderne se caractérise par une saturation maximale et un réassort constant de la parole et de l’image. Il ne peut supporter le moindre vide ou la moindre baisse significative du rythme des « infos ». Les écrans doivent se remplir à ras-bords afin que l’opinion publique soit sous perfusion générale, branchée sur la cascade incessante des logorrhées.

A partir de ce paysage sous tension, chaque corps constitué, chaque institution ou chacun, peut exiger sa place dans ce fourmillement. L’individuation des demandes affaiblit la possibilité d’un jugement global sur l’état réel de la société par l’émiettement des données et la réduction des phénomènes à leur stricte factualité.

Ce bombardement et sa réitération « ad nauseam», sur tous les écrans et à travers les réseaux d’échanges ne peut qu’affecter les langages utilisés.

On assiste à une réévaluation hyperbolique et adjective des propos afin d’attirer la lumière, quitte à négliger la vérité. Les journalistes eux-mêmes ont intégré les termes de la vulgate populaire sans s’en émouvoir.

Ainsi, de l’étude distanciée et réfléchie de l’évènement, demandant écart et discrimination, on est passé à des appréciations hâtives, émises sous l’éteignoir de l’émotion.

La fuite en avant de « l’actu », les effacements successifs des problèmes posés induisent une nouvelle communication : « La Com » !

On se doit de « communiquer ». Tout le monde s’y met : journalistes, politiques, personnalités plus ou moins en vue, dans tous les domaines.

La « Com » fait foi. Les tweets en sont les derniers avatars. On « balance », « on insulte », « on exclut », « on cloue au pilori ». Bref le performatif...

Contenu disponible gratuitement

45 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+