opinionsComplotisme

Lettre à Sophie Marceau et à Carla Bruni qui ont osé douter …

OPINION. Si je m’adresse à vous avec autant de liberté, ce n’est pas parce que l’une fut la fille de D’Artagnan et l’autre l’épouse d’un président, mais tout simplement car vous avez osé douter ! Posture qui, en ces temps de certitudes politico scientifiques, relève quasi-systématiquement du complot, de la conspiration, du blasphème, du parjure.

Lettre à Sophie Marceau et à Carla Bruni qui ont osé douter …

Mesdames,

Autant vous l’avouer d’emblée, je n’ai pas visionné le documentaire intitulé « Hold up » que vous semblez soutenir, Sophie Marceau en postant l’affiche du film sur Instagram avec ce commentaire « Ils nous appellent inutiles » et Carla Bruni en likant cette publication. Je ne l’ai pas visionné pour des raisons techniques car internet se transporte difficilement dans ce petit village des Pyrénées où je gite et où le virus menace certainement moins que l’isolement. Ici, voyez-vous, nous n’avons plus le droit de ramasser des champignons, mais nous pouvons mourir dans l’indifférence sans que cela suscite du côté de Lutèce, à l’Elysée comme à Matignon, la moindre émotion.

Je ne l’ai pas visionné car, lassé par l’abondance d’avis qui font et défont l’actualité, je ne veux plus essayer de démêler l’écheveau de ce qui serait mensonge ou vérité.

Si je m’adresse à vous avec autant de liberté, ce n’est pas parce que l’une fut la fille de D’Artagnan et l’autre l’épouse d’un président, mais tout simplement car vous avez osé douter ! Posture qui, en ces temps de certitudes politico scientifiques, relève quasi-systématiquement du complot, de la conspiration, du blasphème, du parjure. Vous voilà donc passées du côté où l’on se méfie, où l’on subodore, où l’on conteste la censure, où l’on se hasarde à braver l’interdit.

D’aucuns diront que vous avez franchi la limite de certaines conventions et que les ménestrelles ne sont pas là pour exprimer leurs opinions. Je l’ai écrit moi-même ailleurs, à tort ou à raison, en d’autres occurences, pour d’autres trouvères et d’autres convictions.

En approuvant discrètement ce documentaire vous nous avez surtout rappelé que nous avons encore le droit de nous méfier. Et ce, même si ladite fiction fut blâmée dans les heures qui suivirent son éphémère diffusion par à peu près...

Contenu disponible gratuitement

43 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+