opinionsÉconomie

Protectionnisme et libéralisme : les faux ennemis ?

L'économie a supplanté la politique. Face à ce constat, il est tentant de faire le procès des responsables. Mais à la barre, Adam Smith, père du libéralisme économique ne se rend coupable que d'avoir engendré un système prodigue qu'il avait pourtant essayé d'amener dans le droit chemin. Retour sur les (autres) causes de la richesse des nations.

Protectionnisme et libéralisme : les faux ennemis ?

Thomas Friedman journaliste et écrivain a constaté que des territoires intégrés dans la chaîne d’approvisionnement avaient trop à perdre pour s’engager dans un conflit armé. Une terre plate ne peut offrir de champ de bataille. Mais considérer l’intensité des échanges comme un gage de pacification c’est s’interroger sur les territoires qui sont le théâtre de fractures profondes. Avant T. Friedman, Adam Smith dans son ouvrage Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations (1776) avait déjà établi un lien similaire mais à l’échelle nationale.

« Le grand commerce de toute société civilisée est celui qui s’établit entre les habitants des villes et ceux de la campagne » Livre III, Chapitre 1

S’il est le père du capitalisme libéral, le système prodigue qu’il a engendré ne respecte plus ses engagements. À l’image de son combat pour la défense de l’Acte de Navigation, une série de lois protectionnistes visant la marine Anglaise (aboli en 1849 par les « libre-échangistes »), A.Smith a su dans son œuvre ne pas être plus royaliste que le roi. Loin d’être un évangélisateur c’était avant tout un observateur qui a posé les fondements d’un système qu’on lui connaît, mais qui a aussi érigé des limites qu’on lui oublie.

Il nous indique donc que le sens emprunté du commerce donne à la société son caractère civilisé. Au XVIIIème siècle, les frais de transport constituaient des barrières naturelles, faisant du commerce de proximité une évidence. Or cette configuration n’est plus de mise. Les aires métropolitaines ont des relations parfois plus étroites avec d’autres parties du monde qu’avec leur environnement proche. La décrépitude du lien métropole – ruralité assigne à résidence la jeunesse périphérique et accroît le déterminisme territorial.

Mais si la terre s’est aplatie, la distance est restée la même. L’explosion du Baltic Dry Index,...

Contenu disponible gratuitement

69 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+