opinionsTransports

Train des merveilles : les transports publics au service du patrimoine régional

23/10/2021

OPINION. Lancé en 2002 par une directrice de projet à la SNCF décédée récemment, le Train des merveilles circule encore. Preuve qu’avec un peu d’imagination, le service public peut aussi permettre de valoriser le patrimoine de nos régions.

Train des merveilles : les transports publics au service du patrimoine régional

Nicole Fizes, ancienne directrice du projet Trains Touristiques de la SNCF, est décédée ce vendredi 15 octobre 2021. Cette femme au dynamisme remarquable est à l’origine du Train des Merveilles de Nice à Tende, lancé en 2002 par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur dont l’engagement a été décisif.

Lorsque Nicole Fizes a été nommée directrice du projet Trains Touristiques au sein de la SNCF par Guillaume Pepy, elle a tout de suite vu le potentiel de la ligne de Nice à Tende et elle a effectué un travail remarquable avec l’équipe SNCF locale pour monter, en très peu de temps, un produit extrêmement novateur pour la SNCF, voire pour la France. Tout a été revu, et notamment le train, avec des aménagements intérieurs adaptés et une décoration extérieure particulièrement réussie. À l’intérieur du train, une hôtesse valorise les produits touristiques locaux. Et c’est immédiatement un immense succès, avec un trafic du train considéré multiplié par trois, et des retombées très positives pour le commerce local avec des augmentations de chiffre d’affaires de 15 à 25 %.

Une grande dame s’en est allée, mais elle laisse un souvenir impérissable à tous ceux qui l’ont connue. Et puis, surprise tombée du ciel, nous avons gardé d’elle ou de l’un de ses collaborateurs, le texte suivant écrit en 2003 sur le Train des Merveilles, qui résume l’importance d’un tel projet pour redynamiser nos régions :

Le parc naturel du Mercantour, c’est le dernier royaume avant l’Italie. Les petits villages typiques s’égrènent tour à tour le long d’une ligne de chemin de fer qui a connu bien des vicissitudes et qui, il faut bien le dire, somnolait un peu. Peillon, Sospel, Saorge, Breil, La Brigue, Tende autrefois italienne, abritent les perles rares de l’art baroque piémontais, les nombreuses églises perchées en haut des rochers ou...

Contenu disponible gratuitement

74 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+