politiqueabonnés

À gauche, le burkini de la discorde

19/05/2022

ARTICLE. La décision du conseil municipal de Grenoble d’autoriser le burkini dans les piscines publiques divise davantage l’électorat de gauche que les figures de la NUPES. Les Français restent majoritairement opposés au port du burkini.

À gauche, le burkini de la discorde


La NUPES n’avait pas besoin de ça. Après l’affaire Bouhafs, une autre polémique s’abat sur la grande alliance des gauches. Lundi 16 mai, le conseil municipal de Grenoble a voté pour l’autorisation du burkini dans les piscines publiques, par 29 voix contre 27. Un signe fort de l’avancée de l’islamo-gauchismeen France.

Laurence Rossignol, vice-présidente socialiste du Sénat, a estimé mercredi que le maire grenoblois Éric Piolle était « à côté de la plaque », allant même jusqu’à lâcher le mot : « crétin ». Elle affirme que l’autorisation du burkini représente « une victoire des intégristes ». Quant à la maire PS de Rennes, Nathalie Appéré, sa position n’a...

Contenu réservé aux abonnés

82 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+