politiqueUniversitéabonnés

Ce que le déni sur l’islamo-gauchisme dit de nos universités

18/02/2021

ARTICLE. La décision de Frédérique Vidal d’enquêter sur la diffusion de l’islamo-gauchisme à l’université a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. S’indignant de cette initiative, le CNRS a estimé que l'islamo-gauchisme n'était pas une notion "scientifique".

Ce que le déni sur l’islamo-gauchisme dit de nos universités

C’est le genre de polémique créée de toutes pièces qui se répand comme une traînée de poudre par des cris d’orfraie et des indignations factices. S’il faut bien convenir que le piège du « en même temps » macronien semble se refermer sur l’exécutif, le fond des propos de Frédérique Vidal n’en est pas faux pour autant – et n’enlève en rien le manque de moyens des universités et la précarité étudiante.

Dimanche 14 février, sur le plateau de CNews, la ministre de l’Enseignement supérieur déclarait vouloir demander au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) « une enquête sur l’islamo-gauchisme qui gangrène l’université ». La réaction a été rapide et virulente de la part de nombreux universitaires – qui se sentent visés ? – et du CNRS, qui a fait savoir, dans un communiqué de presse déclamatoire, que le terme d’islamo-gauchisme « ne correspond à aucune réalité scientifique ».

Pourtant, le terme d’islamo-gauchisme a été employé pour la première fois par l’historien des idées et politologue Pierre-André Taguieff, directeur de thèse au… CNRS. Il a utilisé cette expression dans les années 2000 pour décrire « l’alliance militante de fait entre des milieux islamistes et des milieux d'extrême gauche, au nom de la cause palestinienne, érigée en nouvelle cause universelle ». Dans sa tribune pour Libération, en date du 26 octobre 2020, Taguieff ajoute : « Au cours de ces mobilisations [pro-palestiniennes], les « Allahou akbar » qui fusaient ne gênaient nullement les militants gauchistes présents ».

Les critiques ont pourtant vu dans la déclaration de la ministre un nouveau maccarthysme, une nouvelle chasse aux sorcières voire un nouveau complotisme fascisant en faisant le parallèle entre islamo-gauchisme et l’expression hitlérienne « judéo-bolchevisme ». Cet épouvantail rhétorique repose sur un stratagème idéologique bien connu. Edwy Plenel, véritable apôtre...

Contenu réservé aux abonnés

71 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+