politiqueCensure

Crise sanitaire : la Macronie dissout la mission d’information sur la gestion du Covid

28/01/2021

ARTICLE. A l’Assemblée nationale, la majorité parlementaire a voté hier soir l’arrêt de la mission d’information sur la gestion de la crise sanitaire. Pour l’opposition, le pouvoir de contrôle du Parlement n’existe plus.

Crise sanitaire : la Macronie dissout la mission d’information sur la gestion du Covid

« Un naufrage démocratique totalement surréaliste ». C’est ainsi que Damien Adad, le président du groupe Les Républicains (LR) à l’Assemblée nationale, a qualifié la dissolution de la mission d’information sur la gestion gouvernementale de la crise du Covid. Il faut dire qu’en décembre, les travaux de la commission d’enquête ayant précédé cette mission d’information étaient largement critiques à l’égard du Gouvernement. La dissolution a été votée à la majorité à l’initiative des députés La République en marche (LREM) avec l’appui de ceux du MoDem.

L’opposition a dénoncé d’une seule voix un Parlement croupion. Après le retoquage arbitraire de centaines d’amendements dans le cadre du projet de loi « séparatisme », cette dissolution d’une mission d’information à même de mettre en lumière les manquements de l’exécutif ne passe pas. « L’heure est grave : la majorité LREM dissout sans ménagement le seul outil de contrôle de l’Assemblée nationale sur la Covid », a commenté rapidement hier le député LR Julien Aubert, ajoutant : « Ce règne macronien aura commencé sous le masque débonnaire de la start-up génération qui voulait revivifier la démocratie. Il se termine en théâtre d’ombres où un seul homme décide de tout, en toute opacité ; oùles divergences et les questions gênantes sont persona non grata. »

Même son de cloche à la gauche de l’hémycicle. Le député LFI Bastien Lachaud déplore un « Parlement bâillonné ». « Ils détruisent la démocratie. Parce qu’ils ont peur de rendre des comptes. Le macronisme est un autoritarisme. » Le président du groupe LFI, Jean-Luc Mélenchon a également dénoncé un acte « scandaleux ». Le Parti socialiste ne dit pas autre chose, notamment par la voix d’Olivier Faure qui conteste une « trahison démocratique » et en appel dans un communiqué au président de l’Assemblée, Richard Ferrand, pour...

Contenu disponible gratuitement

48 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi