politiqueMacronieabonnés

Défilé du 14 juillet : McFly et Carlito survolent les Français

14/07/2021

ARTICLE. À l’occasion de la célébration de la nation en arme, les deux youtubeurs se sont bien envolés avec la Patrouille de France. Considérée comme une forme de désacralisation de la fonction présidentielle et des symboles républicains, cette opération de communication n’aura pas fait l’unanimité.

Défilé du 14 juillet : McFly et Carlito survolent les Français

Ils ont suivi un « entraînement sérieux », nous rapportait hier Le Parisien. Rangers au pied et casque au bras, une vidéo postée la semaine dernière sur Instagram avait suffi à enflammer les abonnés. C’est harnachés et tout sourire que les deux acolytes – après un vol “d’essai” depuis la base aérienne de Cazaux en Gironde, il y a quelques jours - ont effectué leur « gage » aux côtés des pilotes de l’armée de l’air.

À bord de deux Alpha Jet de la Patrouille de France, ils ont survolé ce jour les Champs-Élysées, conformément à la sentence rendue à l’occasion du désormais tristement célèbre « concours d'anecdotes » qui les avait opposés au chef de l’État le 23 mai dernier. Ont-ils « tout simplement gerbé », comme ils l’avaient prévu lors de cette rencontre symbolique ? Nul ne le sait encore… « Sensations incroyables, c’était effectivement un privilège de fou, on était dans les avions 6 et 8 sur l’extérieur droit », a commenté Carlito sur son compte Twitter après l’atterrissage.

Une démarche prétendument "apolitique"

D’une façon générale, les deux larrons martèlent l’apolitisme de leur démarche, précisant que les bénéfices engrangés par leur première vidéo de sensibilisation “demandée” par le président Macron ont été reversés à un réseau d’épiceries solidaires.

Pour rappel, ce dernier leur avait lancé le défi d’atteindre les 10 millions de vues sur une vidéo rappelant les gestes barrières, avec à la clé une invitation à l’Élysée pour se livrer (entre autres…) à un concours d'anecdotes. Suite au match nul qui n’a pas su les départager, McFly et Carlito avaient écopé du « gage » (terme alors préféré à celui « d’honneur » ou de « privilège ») de survoler les Champs-Élysées à bord d’appareils de la Patrouille de France.

De son côté, le...

Contenu réservé aux abonnés

52 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi