politiqueZemmourabonnés

Des députés apparentés LREM proposent un amendement anti-Zemmour

11/02/2021

ARTICLE. Dans le cadre de la loi contre le séparatisme, le groupe parlementaire Agir ensemble a souhaité déposer un amendement vite renommé “amendement Zemmour”. Le but : autoriser le juge à obliger les médias à rappeler les condamnations “pour provocation à la haine“ de leurs invités ou de leurs employés. 

Des députés apparentés LREM proposent un amendement anti-Zemmour

Hier soir, c’est une proposition du groupe parlementaire Agir ensemble (majorité LREM), qui a provoqué un curieux débat dans l’Assemblée. Le porteur de cet amendement n°2092 de la loi contre le séparatisme, le député M'jid El Guerrab, a souhaité autoriser “le juge de prononcer à titre de peine complémentaire, une peine de diffusion”. À savoir : obliger la “diffusion de la condamnation pénale pour provocation à la haine sur les chaînes de télévision qui emploieront ou inviteront une personne condamnée". La justification de ce texte laisse peu planer le doute sur la personne ciblée : “Il importe que les téléspectateurs et les auditeurs puissent avoir connaissance des condamnations prononcées contre les personnalités invitées ou employées par des chaînes de télévision.”

Mais qui pourraient bien être ces personnalités “invitées ou employées par des chaînes de télévision” ? Assez vite, le jeu de dupe s’est arrêté et l’Assemblée nationale s’est mise à débattre du sort d’Eric Zemmour. L’amendement 2092 est alors devenu l’« amendement Zemmour ». Eric Ciotti, député LR proche idéologiquement des thèses défendues par le polémiste s’est alors écrié au micro de l’Assemblée : “Si cet amendement était voté, ce serait une ignominie démocratique!”, avant de s’exprimer sur twitter : “l’amendement #Zemmour de la majorité macroniste est une honte.

Côté LREM, certaines voix se sont félicitées de cette initiative. Laetitia Avia, qui a expliqué : être “philosophiquement” en accord avec l’amendement, ou bien encore la journaliste Sandrine Mörch qui a estimé que le polémiste jetait “le discrédit sur toute la profession du journalisme” (Il est vrai qu’être journaliste au sein d’une majorité parlementaire qui a attaqué à plusieurs reprises les fondements de notre État de de droit, notamment contre les journalistes, ne discrédite absolument pas cette profession...). Plus...

Contenu réservé aux abonnés

58 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+