politiqueHistoire

Deux statues du général de Gaulle vandalisées

15/06/2020

Alors qu’Emmanuel Macron a annoncé dimanche soir qu’aucune statue ne serait déboulonnée par la République, deux dégradations de monuments commémoratifs ont été relevées.

Deux statues du général de Gaulle vandalisées

A Pavillon-sous-bois, en Saint-Saint-Denis, le monument érigé en hommage à Charles de Gaulle a été recouvert de peinture jaune dans la nuit de vendredi à samedi. A Hautmont, dans le Nord, les autorités ont annoncé ce lundi qu’un buste avait été peint et dégradé avec une inscription : « esclavagiste ».

Si ces actions n’ont pas été revendiquées, elles s’inscrivent dans le sillage des manifestations contre les violences policières et le racisme, elles-mêmes inspirées par les mobilisations consécutives au meurtre de Georges Floyd aux Etats-Unis. Elles pourraient présager d’une vague de remise en cause de toute trace, dans l’espace public, des figures historiques supposément compromises dans la colonisation. Dans un autre registre, l’ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault s’est fendu d’une tribune dans Le Monde pour réclamer le changement de nom des salles « Colbert » des bâtiments administratifs. 

Les dégradations commises sont symptomatiques d’une volonté d’effacer une histoire manifestement méconnue ou pour le moins mal comprise. Le fait que de Gaulle ait mené la décolonisation importe peu pour les auteurs des dégradations : leurs homologues en Grande-Bretagne se sont déjà distingués en attaquant une statue de Winston Churchill. L’inculture s’ajoute au ressentiment. 

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi