politiquemacronismeabonnés

Frédérique Vidal épinglée par l’autorité de la transparence

05/08/2022

ARTICLE. Frédérique Vidal, ex-ministre de l’Enseignement supérieur sous le premier quinquennat Macron, a reçu un avis défavorable de la HATVP, portant sur ses projets de reconversion professionnelle. Vivement critiquée lorsqu’elle était ministre, elle rejoint les rangs des ex-macronistes qui peinent à mener à bien leur reconversion.

Frédérique Vidal épinglée par l’autorité de la transparence


Les ex-ministres de la Macronie en eaux troubles. Après Jean-Baptiste Djebbari qui souhaitait poursuivre chez l’armateur CMA-CGM et Roselyne Bachelot sur la station France Musique, c’est maintenant à Frédérique Vidal de subir les foudres de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

L’ex-ministre de l’Enseignement supérieur pendant le premier mandat d’Emmanuel Macron ne pourra pas rejoindre l’école de commerce Skema Business School (établissement d’enseignement supérieur privé) en tant que directrice de la stratégie du développement. Un camouflet pour cette universitaire.

Un plan B qui tombe également à l’eau

Selon une délibération publiée le 4 août, « le projet de Madame Vidal est incompatible avec les fonctions gouvernementales qu’elle a exercées au cours des trois dernières années, sans qu’il soit besoin de se prononcer sur les risques déontologiques », estime la HATVP. Et son plan B échoue également. L’ex-ministre n’aura pas le droit non plus de devenir conseillère scientifique au sein de la fondation Higher Education for Food, créée par cette même école de commerce.

Pour justifier sa décision, la HATVP affirme que cette universitaire a « pris plusieurs décisions et conclu plusieurs contrats, au cours des trois dernières années, concernant Skema Business School, dont une subvention pour l'année 2021 qui a fait l'objet d'une augmentation de 20 % ». Rien que ça !

Une ex-ministre vivement critiquée

Cependant, dans une seconde délibération, la HATVP a validé son projet de rejoindre l’association Fondation européenne pour le développement du management (EFMD) en qualité de conseillère spéciale de son président. Comme pour la validation de la nomination de Jean-Baptiste Djebbari au conseil d’administration d’Hopium, la HATVP a toutefois émis des réserves. Ainsi, Frédérique Vidal ne pourra pas entreprendre des démarches avec les « services sur lesquels elle avait autorité » ou avec des membres du gouvernement actuel qui...

Contenu réservé aux abonnés

34 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+