politiqueDiscriminations

Haute fonction publique : la discrimination positive expérimentée à partir de 2021

09/10/2020

ARTICLE. La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, entend réformer les concours de la Haute Fonction Publique en réservant des places aux étudiants défavorisés. Expérimentation prévue pour 2021.

Haute fonction publique : la discrimination positive expérimentée à partir de 2021

La date est pour le moins symbolique, car la dernière offensive de taille en termes de discrimination positive date de vingt ans tout rond. Il faut en effet remonter en 2001 pour retrouver une initiative de cette ampleur, époque à laquelle Richard Descoings avait jeté un pavé dans la mare républicaine en décidant de créer un concours Science Po spécifique pour les lycéens issus d’une zone d’éducation prioritaire (ZEP), la « convention éducation prioritaire ».

Réformer la haute fonction publique pour plus de diversité sociale…le dossier est sur la table des politiques universitaires françaises depuis au moins les années 2000. A noter qu’on parle surtout de l’ENA, école emblématique de la fabrique des élites administratives de la nation, mais le projet est de plus vaste envergure. La ministre souhaite que le dispositif concerne tous les concours de la haute fonction publique : ENA, directeurs d’hôpital, administrateurs territoriaux, commissaires, magistrats, attachés d’administration... Cette idée de concours spécifique s’inscrit dans le cadre plus large du rapport Thiriez rédigé fin 2019, rendu début 2020, et portant sur la réforme de la haute fonction publique.

La décision gouvernementale part d’une constatation selon laquelle la haute fonction publique a perdu en diversité sociale et territoriale. Sur ce point, difficile de contester les chiffres qui ne font que confirmer une réalité par ailleurs connue. Et Amélie de Montchalin de préciser dans son entretien à Le Monde : « dans la promo 2019-2020 de l’ENA, 76 % des élèves ont un père exerçant une profession dite "supérieure" ; 1 % d’entre eux ont un père ouvrier – c’était 4 % en 2006. »

Élever davantage de gens issus des classes populaires jusqu’aux hautes fonctions administratives de la nation est une ambition unanimement partagée. L’ENA a d’ailleurs été créée en 1945 pour démocratiser – par un concours exigeant mais universel – l’accès à...

Contenu disponible gratuitement

76 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi