politiqueabonnés

Immigration : quelle politique pour les cinq prochaines années ?

22/04/2022

ARTICLE. Sur l’immigration, les désaccords sont multiples entre les deux candidats. Emmanuel Macron ne souhaite pas renverser la table tandis que Marine Le Pen compte soumettre par référendum un projet de loi intitulé Citoyenneté, Identité et Immigration.

Immigration : quelle politique pour les cinq prochaines années ?


Il est 23h30 hier soir quand le sujet de l’immigration s’invite enfin lors du débat d’entre deux tours entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Les six minutes accordées à ce thème n’auront qu'à peine permis aux téléspectateurs de se plonger véritablement dans les détails des deux programmes. Quelques jours plus tôt, l’agence européenne de protection des frontières Frontex révélait, dans son bilan trimestriel, une hausse importante de l’immigration illégale.

Selon cette agence, « plus de 40.300 franchissements illégaux ont été détectés entre janvier et mars 2022, soit 57 % de plus qu’il y a un an ». Un niveau jamais atteint depuis 2016. En France, les Afghans restent les premiers demandeurs d’asile, représentant ainsi 12,8% du total des premières demandes déposées entre janvier et mars 2022. Mais ce sont surtout les demandes d’asile de Géorgiens (+445%), d’Albanais (+248%) et de Turcs (+190%) qui ont explosé. En ce qui concerne la lutte contre l’immigration clandestine, les deux candidats et leurs propositions s'opposent frontalement.

Un président-candidat discret sur le sujet

Sur son site de campagne, Emmanuel Macron vante son bilan en matière d’immigration, d’asile et d’intégration :  « depuis cinq ans, nous avons veillé à mieux maîtriser nos frontières, donner une décision rapide à ceux qui demandent l’asile, expulser ceux qui n’ont pas vocation à rester sur notre sol et mieux intégrer ceux que nous accueillons ». Cependant, l’Observatoire de l’immigration et de la démographie (OID), fondé en 2020 par des hauts fonctionnaires et des membres de la société civile, dressait début avril dans une tribune relayée par Marianne un bilan négatif de la politique d’immigration pendant le quinquennat d’Emmanuel Macron. S’appuyant sur les chiffres du Ministère de l’Intérieur, l’OID souligne que « 255 675 titres de séjour ont été accordés à des immigrés non européens (i.e. hors EEE) en moyenne...

Contenu réservé aux abonnés

69 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+