politiqueJean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon en Guyane, entre complaisance et électoralisme

27/10/2021

ARTICLE. En déplacement en Guyane, le leader de la France insoumise a profité d’une interview accordée le 26 octobre à la radio Peyi pour se livrer à un exercice de séduction, à la limite, parfois, de l’indécence.

Jean-Luc Mélenchon en Guyane, entre complaisance et électoralisme


« J’ai 70 ans. Je ne fais pas une carrière. Je n’ai aucun intérêt personnel à être président ». Quelle belle citation pour commenter le passage de Jean Luc Mélenchon, le 26 octobre, à la radio guyanaise Peyi ! Le patron des Insoumis est pourtant un vieux briscard de la politique, lui qui n’a pratiquement fait carrière — pour reprendre sa terminologie — que dans ce milieu. Depuis 1995, il a enchaîné les mandats dans des partis de gauche. Bien évidemment, le candidat à l’élection présidentielle n’était en Guyane que dans un seul but : obtenir de précieuses voix pour se voir offrir un dernier mandat prestigieux.

Et quel meilleur moyen, campagne oblige, que de draguer directement les Guyanais ? Dans un élan de paternalisme post colonial, il expliqué que « la Guyane est en devenir, vous êtes à un moment déterminant où l’augmentation de la population fait peuple ». Une déclaration qui n’est pas sans rappeler certaines prises de position d’Éric Zemmour, lui qui ne jure que par la démographie. Un comble pour Mélenchon, qui ne cesse de vouer aux gémonies son adversaire — non déclaré — à la course au second tour. « C’est une évidence, dont vous allez découvrir toute la portée dans les vingt ans qui viennent », annonce-t-il ensuite.

Girondin de la dernière heure

S’il n’est pas question d’indépendance à proprement parler, son ombre plane sur les propos de Jean-Luc Mélenchon. « Nous sommes devant un pays en formation à l’intérieur de l’ensemble français », explique-t-il. Celui qui jusqu’alors se revendiquait du jacobinisme déclare ensuite qu’il faut « comprendre qu’il n’est pas possible d’y appliquer des normes de la même manière que les règles valables pour le Poitou, la Picardie ou l’Île-de-France ». La Guyane devrait alors s’inspirer des assemblées instaurées en Martinique ou en...

Contenu disponible gratuitement

70 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+