politiqueArmée

La France commande des Rafale en urgence après la vente de sa flotte aux Grecs

02/10/2020

Une commande de Rafale a été décidée dans la précipitation par le ministère des Armées à peine quelques semaines après l’annonce de la vente de 12 de nos avions à l’armée grecque. Une situation ubuesque qui va fortement mettre en tension la flotte militaire française.

La France commande des Rafale en urgence après la vente de sa flotte aux Grecs

Cette semaine, l’hôtel de Brienne a annoncé une commande urgente "à court terme" de Rafale. C’est le directeur adjoint des opérations de la Direction générale de l'armement (DGA), Marc Howyan, qui l’a évoqué lors d'un point presse du ministère des Armées :"Tout est sur la table et le sujet d’une commande en 2021 ou 2020 est devant nous", a-t-il affirmé, sans préciser le nombre d’avions dont il est question.

Pourquoi cet empressement soudain ? Tout simplement en raison du contrat grec qui va prélever 12 Rafale dans notre flotte dès 2021 et aussi lourdement impacter le calendrier de la commande française de Rafale F4 prévue en 2023 dans le cadre de la loi de programmation militaire (LPM). « Les équipes travaillaient à l'élaboration de cette nouvelle tranche du Rafale, a précisé Marc Howyan. La commande grecque vient modifier les paramètres de cette négociation". Ainsi, on a donc préféré vendre 12 Rafales aux Grecs et amputer l’Armée de l’Air française de ses avions de combat plutôt que de s’assurer en premier lieu de la stabilité de notre flotte française, pourtant très sollicitée. Fin 2022, la France a toutes les chances de se retrouver avec un déficit de 18 Rafale alors même que 55 Mirage 2000D seront en maintenance. Un vent de panique s’est emparé du ministère, et a provoqué cette commande en urgence.

Pourtant, la question avait déjà été évoquée lors de l’annonce du contrat avec les Grecs. Mais le ministère des Armées avait balayé d’un revers de manche les questions pourtant légitimes que posait cette vente. « Tout l'enjeu est de limiter le plus possible l'impact de cette vente sur le parc d'avions de l'armée de l'air française tout en satisfaisant au mieux les souhaits du client grec » avait simplement déclaré la ministre des Armées, Florence Parly. Emmanuel Macron devait...

Contenu disponible gratuitement

33 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi