politiquePatrimoine

L’ancien porte-avions français « Foch », bientôt aux mains des Turcs ?

24/04/2021

ARTICLE. Un courrier nous a alerté sur le destin réservé à l’ancien porte-avion français Foch qui a servi 32 ans dans la Marine nationale. Longtemps pressenti pour être transformé en musée au Brésil, il pourrait bien, en fin de compte, finir dans l’arsenal de l’armée turque…

L’ancien porte-avions français « Foch », bientôt aux mains des Turcs ?

L’aventure du porte-avions Foch commencée en 1957 et terminée par la France en 2000 pourrait bien rebondir, cette fois-ci en Turquie… C’est ce que nous a signalé M. Olivier Barbanson, président de l’association « les Anciens du porte-avions Foch » dans une lettre qui nous était adressée : « nous avons quelques échos qui nous portent à croire que les Turcs seraient prêts à en faire un autre usage, à savoir le réhabiliter pour en faire un navire d’entraînement pour la flotte turque. »

Le Foch, une page de l’histoire de la Marine nationale française, puis brésilienne

Mis en service le 15 juillet 1963, le porte-avions « Foch », jumeau du « Clemenceau » a participé à de nombreuses opérations militaires françaises d’envergures comme les essais nucléaires du Pacifique avec la « Force Alfa » en 1966, la mission Saphir II en 1978 lors de l’indépendance de Djibouti, la mission « Olifant » en 1983-1984 pendant la guerre civile au Liban, ou encore l’appui à la coalition internationale dans les conflits des Balkans dans les années 90.

Avec l’arrivée du porte-avions nouvelle génération « Charles de Gaulle », le Foch, vieillissant, est vendu à la Marine brésilienne pour un montant de 12 millions de dollars en novembre 2000. Renommé « São Paulo », le navire devient le vaisseau le plus important de la flotte brésilienne et participe à plusieurs missions à l’étranger.

Mais après quelques années de service, les avaries se multiplient sur le São Paulo, et un incendie en 2005 provoque la mort de trois marins. Après une modernisation importante, le porte-avions subit un autre important incendie en 2012, ce qui pousse finalement la Marine brésilienne à le démobiliser et à le désarmer, du fait de son coût d’entretien trop important.

Une bataille acharnée pour sauver le...

Contenu disponible gratuitement

68 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+