Réforme des retraitesFPContenu payant

Le Conseil d'orientation des retraites, nouveau bouc émissaire du gouvernement

ARTICLE. Le gouvernement s’est trouvé une nouvelle cible pour expliquer l’échec de sa réforme des retraites : le Conseil d’orientation des retraites. Celui-ci, avec ses multiples hypothèses sur l’évolution du système des retraites, aurait participé au brouillage de la communication de la majorité présidentielle.

/2023/04/gouvernement-dussopt-borne


Après avoir pointé du doigt la responsabilité de la Nupes, du RN ou encore des manifestants dans l’épisode de la réforme des retraites, le gouvernement s’est trouvé un nouveau coupable : le Conseil d’orientation des retraites, plus connu grâce à son acronyme, le COR. Selon Franceinfo, Elisabeth Borne aurait déploré le fonctionnement de cette instance indépendante rattachée à Matignon. « Chacun obtient le scénario qu’il souhaite, ça a brouillé les pistes », regretterait-elle en privé. Composé de 42 membres, parmi lesquels se trouvent des parlementaires, patrons d’administration, représentants d’organisations patronales et syndicales ou encore experts, le COR publie tous les ans un rapport sur le système de retraite, dans lequel sont incluses plusieurs « conventions comptables » (ou hypothèses) sur la manière dont évoluera le système.

En clair, pour le gouvernement, le neuvième rapport publié mi-septembre a contribué à brouiller le message quant à une nécessité de faire cette réforme. Le 19...

Vous aimerez aussi