politiquePolitique

Proportionnelle aux législatives : promesse de campagne enterrée

29/09/2020

ARTICLE. Renvoyée aux calendes grecques par la majorité, la proportionnelle aux élections législatives est une nouvelle fois écartée. La promesse de campagne de Macron conserve sa concession au cimetière de l’inconséquence politique.

Proportionnelle aux législatives : promesse de campagne enterrée

L’Arlésienne du débat politique français est de retour. Il ne devrait pas y avoir de dose de proportionnelle lors des prochaines élections législatives (2022). Stanislas Guerini, le délégué général de La République en marche, a écarté l’idée ce dimanche au micro de Franceinfo : « Si nous faisions la proportionnelle à l'approche des élections, je ne peux pas m'empêcher de penser que, peut-être, des esprits bienveillants nous diraient qu'on est dans du tripatouillage électoral et je pense que ce serait une erreur politique. »

C’était pourtant une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, ce dernier ayant déclaré dans son meeting du 1er mai 2017 vouloir « instaurer une part de proportionnelle dès le début (ndlr : du quinquennat) par une réforme profonde ». Dans le cadre originel d’un projet de « paquet » institutionnel, le président de la République prévoyait de réduire le nombre de parlementaires et de faire élire 20% des députés à la proportionnelle, la fameuse « dose » de proportionnalité.

Début septembre, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avait assuré travailler sur le dossier. Ne pouvant esquiver les critiques au sujet de l’inconséquence du gouvernement, Stanislas Guerini ajoute : « C'était un engagement présidentiel, nous devrons le porter à un moment ou un autre, mais je proposerai qu'on le réinsère dans un projet plus large, c'est un débat qui devrait être porté dans la prochaine élection présidentielle. » Du reste, Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité, avait déjà considéré le 19 septembre dernier dans une interview accordée au Figaro : « La question institutionnelle n’est pas prioritaire ». Si le dossier n’a pas été officiellement enterré, la plupart des dirigeants de la majorité l’ont en revanche écarté, le jugeant hors de propos dans le contexte actuel.

Actuellement, les élections législatives se déroulent selon un scrutin majoritaire uninominal à deux tours. L’enjeu de la...

Contenu disponible gratuitement

45 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+