politiqueFrance insoumiseabonnés

Quand Aymeric Caron voulait limiter le droit de vote

04/05/2022

ARTICLE. Dans une séquence vidéo datant de 2017, l’ancien journaliste Aymeric Caron souhaitait supprimer le droit de vote aux « citoyens incultes et irresponsables ». Une bien étrange vision de la démocratie défendue par celui qui sera candidat aux législatives sous l’étiquette de la « Nouvelle union populaire écologique et sociale » de Jean-Luc Mélenchon.

Quand Aymeric Caron voulait limiter le droit de vote


Nouvel avis de tempête à la France Insoumise, ou plutôt désormais à la « Nouvelle union populaire écologique et sociale » (NUPE), comme il convient d’appeler l’actuelle alliance des forces de la gauche. Après une polémique sur l’éventuelle investiture du journaliste controversé Taha Bouhafs, voilà qu’une nouvelle figure médiatique du mouvement est dans le collimateur. Depuis mardi soir, Aymeric Caron se voit confronté à une vidéo exhumée sur Twitter par le journaliste du Figaro Paul Sugy, où il défend la suppression du droit de vote pour certains citoyens français.

L’extrait date de 2017. À cette époque, le journaliste était en promotion pour présenter son ouvrage « Utopia XXI ». Sur France 5, dans l’émission C à Vous, il avait dû se défendre quand un extrait avait été pointé du doigt par l’animatrice de l’émission, Élisabeth Lemoine. Dans son ouvrage, Aymeric Caron considérait – sur la base d’un raisonnement présenté comme utopique - que « le citoyen inculte et irresponsable » ne devrait plus avoir « voix au chapitre » et que « personne ne pourrait plus participer à la vie de la communauté sans avoir apporté les preuves qu’il en est digne ». Ce qui passerait par l’instauration d’un « permis de voter ». Aymeric Caron défendait donc un droit de vote limité aux sachants de la politique.

Ces propos ont été fraîchement accueillis par ceux qui l’ont découvert hier. « Sous la barbe faussement cool, un authentique dictateur », a notamment tweeté Géraldine Woessner, journaliste au Point. Pour sa défense l’auteur de Utopia XXI s’est plaint d’être attaqué sur « 20 sec (sic) tirées d’une vidéo hors contexte ». La séquence de 32 secondes coupe, en effet, une partie de la réponse d’Aymeric Caron, qui défend sa proposition en précisant qu’il s’agirait de lier le droit de...

Contenu réservé aux abonnés

50 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+