politiqueDélinquance urbaine

Suspendre les aides sociales locales aux familles de délinquants : pour ou contre ?

27/12/2020

DEBAT. Le maire de Valence a fait voter une mesure jugée dissuasive : supprimer les aides sociales aux familles dont l’un des membres est dans le collimateur de la justice. Une mesure forte – mais pas nouvelle - qui fait débat depuis la mi-décembre.

Suspendre les aides sociales locales aux familles de délinquants : pour ou contre ?

Cela s’apparente à une punition collective. Le conseil municipal de Valence a voté lundi 14 décembre un arrêté visant à supprimer les aides sociales aux familles de délinquants mineurs. Concrètement, cela permet de sanctionner financièrement les parents – et indirectement les enfants de la famille – pour les actes de délinquance de leurs enfants. A l’origine de cette disposition : Nicolas Daragon, maire (LR) de Valence. Il entend responsabiliser les parents de mineurs délinquants qui manqueraient à leur devoir d’éducation. Et de déclarer au micro de France Bleu : « Je ne supporte plus d'imaginer que des enfants qui gâchent la vie de tous les habitants des quartiers puissent bénéficier d'aides de la collectivité et que leurs parents puissent bénéficier d'aides, voire d'une aide majeure, comme le logement. »

Cette mesure s’inscrit dans un contexte de violences urbaines en hausse depuis les vacances de la Toussaint. Comme l’a rappelé la direction départementale de Valence au Figaro : « du 17 octobre au 2 novembre, toutes les nuits, il y a eu des phénomènes de violences urbaines. Des jets de projectiles sur les bus, des pompiers caillassés. Trente jeunes environ ont tendu un guet-apens à la police et aux pompiers. » Sept personnes avaient été interpellées à la suite de ces faits (dont les familles habitent dans le parc social). Avec ce nouvel arrêté, elles pourraient théoriquement être expulsées du logement social que la ville met à leur disposition.

Les aides sociales municipales concernées par les suppressions sont les subventions accordées par la mairie aux foyers les plus modestes et concernent les menus frais du quotidien : cantine, tickets de transport, chèques sport et culture etc. En somme, ce qui relève du champ des aides versées par la collectivité locale (municipalité). Les aides sociales nationales comme le RSA ou les APL...

Contenu disponible gratuitement

57 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi