politiqueMacronie

Une mission commandée par Macron critique la gestion de la crise au début de l’épidémie

24/05/2021

ARTICLE. N’en déplaise à Emmanuel Macron, la gestion de la crise du Covid ne prête pas à l’autosatisfaction qu’il a manifestée à maintes reprises. La mission indépendante nationale sur l’évaluation de la gestion de la crise Covid-19 a rendu un rapport qui pointe du doigt le manque d’anticipation et de réactivité de la France face à la crise.

Une mission commandée par Macron critique la gestion de la crise au début de l’épidémie

Emmanuel Macron nous l’avait dit le 15 juin 2020, tout content qu’il était alors : “Nous n’avons pas à rougir de notre bilan. Des dizaines de milliers de vies ont été sauvées par nos choix, par nos actions”. Quelques mois plus tard, il s’insurgeait. Trop de critiques perpétuelles sur sa gestion qu’il croyait pourtant exempt de tous reproches. Le 21 janvier 2021, il évoquait en grinçant des dents cette “nation de 66 millions de procureurs” qui avait le tort d’exprimer son scepticisme. Malheureusement pour Jupiter, la mission indépendante nationale sur l’évaluation de la gestion de la crise Covid-19 et sur l’anticipation des risques pandémiques a rendu son verdict il y a quelques jours : les débuts de la crise ont été émaillés d’échecs et d’égarements en tous genres. C’était officieux, c’est désormais officiel.

La France a payé un lourd tribut humain. Avec 1 332 décès par million d’habitants, elle se situe au-delà de la moyenne européenne. L’étude s’attarde les failles structurelles françaises : tout d’abord, il relève un manque de préparation à la crise. Même si Emmanuel Macron a eu l’audace incroyable de déclarer le 18 mai2 020 : “Nous n’avons jamais été en rupture de masques “ le fait est que la France affrontait bel et bien une pénurie. Une carence par ailleurs orchestrée par Jérôme Salomon, directeur général de la Santé qui avait largement sous-estimé le renouvellement du stock de masques en octobre 2018. Bien que le sénat ait diligenté une commission d’enquête dévoilant cette information, cette personne coupable d’une faute professionnelle gravissime est toujours en poste à ce jour.

L’ampleur de l’épidémie sous-estimée au départ

Encore plus préoccupante est la gravité de l’épidémie. Elle n’a pas été suffisamment prise au sérieux, ce qui a retardé la prise en charge d’un dispositif de...

Contenu disponible gratuitement

63 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi