politiqueProtectionnismeabonnés

Xavier Bertrand ne sait pas ce que veut dire « protectionnisme »

16/11/2021

ARTICLE. Dimanche 14 novembre, à l’occasion du deuxième épisode du "débat de la droite", Xavier Bertrand a pu défendre ses positions face aux autres candidats de la "droite républicaine"... et faire une démonstration de son manque de maîtrise des concepts économiques élémentaires.

Xavier Bertrand ne sait pas ce que veut dire « protectionnisme »


« Ici, c’est la droite républicaine. Alors ne comptez pas sur nous pour tout fermer, tout verrouiller, et dire maintenant que l’on va aller vers le protectionnisme. » Le match retour du « débat de la droite », organisé ce dimanche 14 novembre par BFMTV, a offert au candidat Xavier Bertrand l’occasion de faire étalage de sa culture économique. Ou, plutôt, de son inculture.

Deux phrases et vingt-six mots seulement, mais au moins deux contre-vérités de taille. La première, et probablement la moins grave : à en croire le président des Hauts-de-France, il existerait une « droite républicaine » dont les seuls porte-parole tolérés seraient les cinq candidats au congrès des LR (Michel Barnier, Valérie Pécresse, Philippe Juvin, Éric Ciotti et lui-même), et qui serait par essence incompatible avec le principe de protectionnisme. Traduction : le reste de la droite, un peu plus rétif au libre-échangisme et à l’eurocratie, ne serait pas de « droite républicaine ». Sacré raccourci.

Venons-en au cœur du problème : Xavier Bertrand confond « protectionnisme » et « autarcie ». Non, une politique protectionniste n’est pas un cadenassage et un arrêt de tous les échanges économiques avec l’étranger ; c’est un outil économique, utilisé à différents degrés par tous les pays du monde, permettant de réguler l’accès au marché intérieur, notamment par l’intermédiaire de tarifications douanières spécifiques. Une manière – non seulement fréquente, mais aussi nécessaire – de protéger l’économie nationale contre le risque que peut faire peser la concurrence (souvent déloyale) de l’étranger. Et, accessoirement, l’un des piliers de l’interventionnisme du général de Gaulle dont Xavier Bertrand n’hésite par ailleurs pas à se réclamer (comme beaucoup d’autres).

Xavier Bertrand, gaulliste à la carte



En matière de confusion des genres et de refus dogmatique du protectionnisme, Xavier Bertrand est loin d’en être à son coup...

Contenu réservé aux abonnés

37 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+