sociétéRuralité

75% des habitants de déserts médicaux sont ruraux

17/03/2021

ARTICLE. L’Association des maires ruraux de France a publié une étude cartographiée sur la santé en milieu rural. Un rapport qui démontre que, sur le thème de la santé, les citoyens des campagnes ne sont décidemment pas égaux face aux citadins.

75% des habitants de déserts médicaux sont ruraux

Mettre des mots sur les maux. A ceci près qu’en guise de “mots”, il s’agirait ici de parler de chiffres. La problématique des déserts médicaux est une vieille antienne, qui souvent, se nourrit de fantasmes plus que de concret. Pour l’objectiver, l’Association des maires ruraux de France (AMRF) a publié en février une étude sur la santé en milieu rural. Plus précisément, sur les distances d’accès aux services d’urgences. Le constat y est sans appel : les ruraux sont toujours plus éloignés de la santé que ne le sont les habitants des villes.

Les chiffres sont éloquents : sur les six millions d’habitants qui vivent à plus de 30 minutes d’un service d’urgence, 75 % d’entre eux demeurent en milieu rural. Là où 96% des urbains peuvent accéder aux urgences en moins d’une demi-heure, seuls 79 % des ruraux sont en capacité de le faire. Cette cartographie, dressée par Emmanuel Vigneron, professeur des universités à Montpellier et spécialiste de l'approche territoriale de la santé, démontre à nouveau la faillite de l’État. Ce dernier est incapable de tenir la promesse d’une santé qui serait la même selon que vous soyez puissants ou misérables, ou que vous soyez citadins ou campagnards.

D’autant que l’AMRF relève que, même si les services d’urgences sont situés à moins de 30 minutes, ce n’est pas pour autant que l’offre de santé y est présente. Le rapport souligne que “ce temps d’accès doit être augmenté du temps de déclenchement et du temps de traitement” et que “par ailleurs, ce temps reste soumis aux horaires d’ouverture du service d’urgence, car finalement nombreux sont ceux qui sont fermés la nuit ou les week-end.” Des fermetures ponctuelles, volontaires ou inopinées, qui masquent une crise profonde : le personnel soignant boude ces localisations, les charges de travail...

Contenu disponible gratuitement

61 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi