sociétéRuralitéabonnés

À Auriat, dans la Creuse, le maire se mobilise contre les zones blanches

15/06/2022

ARTICLE. Une trentaine d’habitants Auriat (Creuse) ne peuvent plus utiliser leur téléphone fixe et portable. Orange ne devrait pas régler le problème de réseau d’ici mai, malgré tous les risques que laissent peser cette situation sur les habitants de cette commune. Le maire de la commune a décidé de réagir.

À Auriat, dans la Creuse, le maire se mobilise contre les zones blanches


C’était pourtant une belle promesse. Sous la présidence d’Emmanuel Macron, et sur promesse de celui qui, en 2017, n’était alors que candidat, les zones blanches devaient disparaître de notre territoire. À l’heure du tout numérique, tous les Français devaient pouvoir téléphoner et consulter internet via leur téléphone, où qu’ils se trouvent. Cette promesse a, comme tant d’autres, manifestement du mal à être tenue. Ce mercredi 8 juin, le maire d’Auriat (Creuse), une petite commune rurale d’une centaine d’habitants et partiellement privée de réseau, a été réduit à devoir déposer une main courante auprès de la gendarmerie. Le motif ? Non-assistance à personne en danger.

Depuis un an et l’installation par Orange d’un boîtier téléphonique à proximité de la mairie, les habitants d’Auriat, située en plein cœur d’une zone blanche, sont nombreux à se plaindre de dégradations ponctuelles du service de télécommunication. Et depuis près de deux semaines, une trentaine d’habitants se retrouve dans l’impossibilité d’utiliser leur téléphone portable ou leur téléphone fixe. Orange explique cette situation par la détérioration des câbles par des arbres. Une version que conteste le maire Franck Simon-Chautemps, ancien agriculteur de 62 ans.

La ruralité abandonnée ?

« Cette situation peut s’apparenter à de la mise en danger de la vie d’autrui », explique l’édile à TF1. Au micro de France Bleu, il tire la sonnette d’alarme : « Parmi les personnes touchées, on a des personnes âgées qui sont souvent isolées et qui ont besoin du téléphone pour appeler les secours. Là, ils sont complètement bloqués ». Malheureusement pour les Creusois, la situation n’est pas partie pour s’améliorer dans l’immédiat. Orange n’envisage pas d’intervention avant le mois de juillet.

De l’aveu même de l’élu, la main courante a surtout pour objet d’alerter les pouvoirs publics. Entendront-ils cet appel ? L’enjeu est...

Contenu réservé aux abonnés

30 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+