sociétéRuralité

Celles : miraculé des eaux, le village s’apprête à renaître

20/12/2020

ARTICLE. Le village de Celles, dans l’Hérault, aurait dû être inondé en 1969 mais a finalement échappé à l’engloutissement. Depuis plus de cinquante ans, la famille Goudal se bat pour faire revivre la commune moribonde, dans le cadre d’un projet atypique.

Celles : miraculé des eaux, le village s’apprête à renaître

Blotti sur le rebord d’un lac surplombé par des collines ocres dont la rougeur se reflète dans l’eau, il sommeille tout en portant les stigmates cruels de l’abandon : fenêtres disparues, toits brûlés, murs de pierres volcaniques éventrés, lorsqu’ils ne sont pas envahis de tags.... Le village de Celles peut paraître à l’abandon, pour qui se promène dans ce décor de carte postale niché en plein cœur de l’Hérault. Pourtant, ce qui parait être une longue et lente agonie, cache en réalité un long combat pour sa réhabilitation. Un combat sur le point d’être remporté, car tout moribond soit-il, Celles va renaître ces prochains mois.

1969 : l’État décide la création d’un lac artificiel, le Salagou, pour irriguer les vallées voisines. Les habitants de Celles, environ 80 personnes, sont expropriés : leur village est condamné par ce projet. Le 4 mars, les vannes du barrage du Salagou se ferment. Elles laissent l’eau lentement envahir la vallée et modifier inexorablement son paysage. Le rouge de la terre, la “ruffe”, omniprésent, laisse désormais place au bleu aquatique. A son bord, Celles attend patiemment d’être englouti. Il a déjà subi les sévices des pillards qui sont venus se servir de ce que les habitants ont laissé sur place. Boiseries, fenêtres ou portes y sont passées. L’eau monte. Elle se fait de plus en plus proche. Le 23 avril 1971, la cote 139 est atteinte. La retenue est pleine. L’eau ne montera plus (le département figera définitivement la cote en 1996) et Celles sera, contre toute attente, épargné.

Pendant 30 ans, Celles va devenir le projet de vie d’Henri Goudal. L’agriculteur porte en lui l’existence du village chevillée au cœur. Il en devient maire en 1971, mandat qu’il conservera jusqu’en 1995. Grande gueule, son combat pour la réhabilitation d’un village défunt est souvent raillé...

Contenu disponible gratuitement

58 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+