sociétéCharlie Hebdo

Charlie Hebdo : Récit d’une lâcheté française

02/09/2020

Les dessinateurs de Charlie sont morts parce qu’ils étaient seuls. C’est ce que nous rappelle Maxime Lledo dans ce texte remontant le fil du temps. Récit des petites et grandes lâchetés ayant conduit à la tragédie.

Charlie Hebdo : Récit d’une lâcheté française

Ce 2 Septembre s’ouvre devant la Cour d’Assise spéciale de Paris le procès historique des auteurs des attentats des 7,8 et 9 Janvier 2015. Cette année-là, Charlie Hebdo était victime d’un attentat islamiste qui espérait que le bruit assourdissant des balles de kalachnikov réduise au silence le bruit des crayons et des feutres caricaturant le prophète.

Au grand regret de ceux qui espéraient le voir disparaitre et au grand désespoir de ceux qui gaspillaient leur temps de parole à qualifier Charlie de raciste, d’islamophobe ou des deux, Charlie reste là. Charlie est encore là. Plus courageux que jamais. Vivant dans une bulle et au rythme d’une lourde protection policière. L’esprit du journal résiste à cette époque déséquilibrée. Il demeure à chaque achat comme une respiration, comme un soulagement de constater qu’un certain esprit de transgression n’a pas totalement disparu de ce pays, que tout n’est pas encore perdu.

Pour autant, dire que tout n’est pas encore perdu n’est pas suffisant car si le spectre de notre mémoire s’essaye à l’exercice périlleux du souvenir, ces cinq années ne symbolisent pas une victoire de la liberté mais davantage une victoire des frères Kouachi. Pendant ce procès en plus des victimes dont le chagrin est ineffable c’est la liberté qui est la cliente principale. Et il se peut que cette dernière soit une cause perdue.

Rappelons-nous des années 1990-2000 lorsque Charlie gagnait ses procès contre des intégristes catholiques engendrant par la même occasion des jurisprudences qui consacraient le droit et surtout la liberté de la caricature religieuse. Rappelons-nous aussi d’une gauche qui applaudissait le journal, ses journalistes et ses victoire juridiques contre les fanatiques religieux. Une gauche dans l’air du temps avec une classe politique unanime.

Puis l’air du temps a tourné. Au début des années 2000, alors que les dessins sont les...

Contenu disponible gratuitement

84 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+