sociétéEntretien

« Comment voulez-vous susciter des vocations quand plus personne ne respecte les professeurs ? »

ENTRETIEN. À quelques jours de la rentrée, l’Éducation nationale se prépare à une pénurie sans précédent d’enseignants. Formation, reconnaissance, rémunération… Directeur d’un établissement scolaire en réseau d’éducation prioritaire (93), notre contributeur Nicolas Bourez nous livre son analyse de cette inquiétante crise des vocations.

« Comment voulez-vous susciter des vocations quand plus personne ne respecte les professeurs ? »


Front Populaire : Le ministre de l’Éducation nationale Pap Ndiaye avait promis qu’il y aurait bien « un professeur devant chaque classe » à la rentrée. Pourtant, à quelques jours de celle-ci, plus de 4 000 postes restent non pourvus… Comment en est-on arrivés là ?

Nicolas Bourez : En réalité, la situation est bien plus grave. Il a été demandé aux correcteurs et aux jurys de revoir drastiquement à la baisse leurs critères de sélection et de notation. Certains ont refusé et ne seront plus sollicités pour ces missions… Si le niveau d’exigence normal aux différents concours avait été maintenu, le nombre de postes vacants aurait été largement supérieur.

La crise des vocations est relativement ancienne à l’Éducation nationale. Dans le primaire,...

Contenu disponible gratuitement

92 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+