sociétéCrise énergétiqueabonnés

En cas de pénurie d’électricité, un risque de coupure des numéros d’urgence ?

02/12/2022

ARTICLE. Les numéros d’urgence fonctionneront-ils cet hiver ? Fort heureusement oui, mais en cas de pénurie d’électricité, les coupures de courant pourraient mettre en péril le fonctionnement des réseaux mobiles.

En cas de pénurie d’électricité, un risque de coupure des numéros d’urgence ?


« Je crains que nos concitoyens découvrent que les réseaux télécoms dépendent de l’électricité ». Ce mercredi 30 novembre, en Commission des affaires économiques, la directrice générale d’Orange Christel Heydemann a mis les pieds dans le plat. La situation, jamais vue depuis des décennies – celle d’une France en manque d’électricité –, pourrait avoir des conséquences dramatiques pour les Français.

La France n’a pas oublié la panne subie par Orange en juin 2021. Les numéros d’urgence de l’opérateur avaient alors connu quelques heures de non-fonctionnement. Au moins six personnes — dont un enfant âgé de deux ans et demi — n’avaient pu être secourues convenablement et avaient perdu la vie. Bis repetita en 2023 ? C’est en tout cas ce que craignent les opérateurs téléphoniques.

Puisque « les services de télécommunication ne sont pas considérés, a priori, comme prioritaires par rapport à l’alimentation en énergie électrique », Christel Heydemann rappelle que les sites nécessaires au bon fonctionnement du réseau national ne sont pas tous équipés de générateurs de secours. Conclusion : « il est illusoire d’imaginer qu’en cas de délestage, on saura maintenir un service continu pour l’ensemble des Français », assène la directrice générale d’Orange.

L’État connaît la situation depuis des mois

62 000 tours de téléphonie mobile traversent notre territoire et la plupart ne sont pas équipées de systèmes d’énergie de secours. En cas de délestage, ces antennes relais ne fonctionneront donc plus. Ce ne sera pas une question nationale, mais locale. Depuis plusieurs mois, le gouvernement envisage des coupures tournantes par quartiers et par régions, en cas de trop forte consommation d’électricité. RTE, le gestionnaire du réseau de transport électrique français, considère d’ailleurs le mois de janvier comme à risque. Les opérateurs de téléphonie pourraient équiper les tours mobiles de moyens de relais temporaires, mais encore faudrait-il...

Contenu réservé aux abonnés

41 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi