sociétéEnseignementabonnés

En classes préparatoires, l'inquiétante dégringolade du niveau en mathématiques

24/10/2022

ARTICLE. Plusieurs enseignants en classes préparatoires s’inquiètent du niveau des nouveaux bacheliers en mathématiques. En cause, notamment, la réforme du baccalauréat, mise en place en 2021 par l’ancien ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer.

En classes préparatoires, l'inquiétante dégringolade du niveau en mathématiques


Censée redonner de la valeur au baccalauréat, la réforme Blanquer semble, en somme, avoir porté préjudice aux matheux. Cette réforme a notamment mis fin aux traditionnelles filières L, ES et S du bac général, pour laisser place à un tronc commun émaillé de diverses spécialités à la carte. Les mathématiques étant absents de ce tronc commun, ils ont été remplacés par une spécialité mathématiques de 6 heures par semaine, pouvant être complétée par 3 heures supplémentaires de « maths experts ». En outre, les élèves ont également la possibilité de n’avoir que 3 heures de mathématiques par semaine, en suivant l’option « maths complémentaires ». Depuis cette réforme, la Depp (Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance) a recensé une chute de plus de 18 % du nombre d’heures de maths suivies, soit 33 500 heures en moins.

Consécutivement, ce nouveau bac a conduit à une réforme des classes préparatoires HEC visant à intégrer les écoles de commerce. « Ainsi, les séries ECE (économique commerciale option économique) et ECS (économique commerciale option scientifique) dédiées aux bacheliers des filières ES et S n’existent plus désormais et ont été remplacées par la série ECG (économique commerciale générale) » précise le Figaro étudiant.

Prêts pour les concours ?

Alors que les concours d’accès aux grandes écoles sont prévus pour le printemps 2023, certains professeurs de "prépa" sont de plus en plus préoccupés par le niveau de leurs élèves. « En prépa, on retrouve des élèves qui ne savent pas calculer, incapables de résoudre une équation d’un niveau 5e ou 4e » confie un professeur de maths en prépa scientifique à Bordeaux au Figaro étudiant.

D’autres enseignants remarquent un delta de niveau selon les parcours choisis par les élèves en mathématiques. « Les écarts sont considérables entre ceux qui ont...

Contenu réservé aux abonnés

51 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi