sociétéParisabonnés

« Genre », « matrimoine », « ville inclusive » : trois jours au conseil de Paris

23/01/2022

ARTICLE. La saleté de la ville, ses travaux à n’en plus finir, son endettement abyssal… ces sujets ne les intéressent pas. Pour certains élus parisiens, l’urgence est de faire de Paris une ville « féministe » et plus « inclusive », « dépolluée » de sa « culture masculiniste ». Voyage au pays de la déconnexion.

« Genre », « matrimoine », « ville inclusive » : trois jours au conseil de Paris


Comment faire de Paris une ville plus « inclusive » ? Comment arriver à la débarrasser du carcan de son « héritage patriarcal » ? Comment accélérer la « transition féministe » de la capitale ? Le conseil municipal parisien s’est lancé, du 12 au 15 octobre 2021, dans de nombreuses heures de débats et d’échanges pour promouvoir ces concepts. Une partie des interventions ont porté sur l’octroi d’une subvention de 50.000 euros répartie entre dix-sept associations, au titre de la thématique "Genre et espace public".

« Appropriation genrée de l’espace urbain »

Partons d’un postulat : Paris serait une ville sexiste. Pour Camille Naget (PCF), conseillère d’arrondissement du 19e arrondissement, « l’espace public n’est pas neutre : il est éminemment politique ». Il serait « empreint de ce qui détermine et entretient les schémas de pensée ambiants, conscients ou inconscients, intériorisés ou extériorisés ». Traduction de ce jargon : la ville de Paris serait sexiste de par sa conception et son organisation urbaine. Alors, « pour corriger ce risque, pour le supprimer de nos politiques publiques, il faut allier réceptivité et planification », à savoir « faire avancer l’espace genré vers un espace véritablement public, vers une conquête de son occupation, par et pour toutes et tous ». Ce qui passerait, par exemple, par une révision des pratiques cyclistes. 67 % des utilisateurs de Vélib’ sont des hommes, nous affirme-t-on. Pire encore, « l’écart femmes-hommes se creuse la nuit et par temps de pluie : 78 % des cyclistes sont alors des hommes ». De là à ce que les élus parisiens interdisent la pluie à l’intérieur du périphérique…

Plus sérieusement, soyons rassurés, Hélène Bidard, adjointe au maire de Paris en charge de l’égalité femmes-hommes, de la jeunesse et de l’éducation populaire, l’affirme : la mairie de...

Contenu réservé aux abonnés

75 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+