sociétéRépubliqueabonnés

Guerres des bandes en Essonne : ce tribalisme qui monte

25/02/2021

ARTICLE. La mort, en l’espace de 24h, de deux adolescents de 14 ans en Essonne, relance les interrogations sur le phénomène des guerres des bandes, composées d’ados de plus en plus jeunes. Une lutte à mort pour la conquête du territoire ?

Guerres des bandes en Essonne : ce tribalisme qui monte

D’abord, il y a eu cette adolescente de 14 ans, tuée à Saint-Chéron (Essonne), lundi. Vers 15h, à proximité de son collège, elle s’est interposée entre des jeunes de Dourdan et Saint-Chéron, acte qui lui a valu un coup de couteau fatal dans le ventre. Six personnes ont été interpellées, toutes mineures. Puis, il y a eu un adolescent, de 14 ans également, tué à Boussy-Saint-Antoine (Essonne) dans une rixe opposant « une quarantaine de jeunes » des quartiers Vieillet d'Épinay-sous-Sénart et des Cinéastes à Quincy-sous-Sénart. Le meurtrier, âgé de 15 ans, est en garde à vue, avec six autres agresseurs de 17 ans.

Ces drames prennent place dans un contexte plus global d’aggravation du phénomène des guerres des bandes. À Paris, en 2020, il y a eu 3 morts et 280 blessés dans des rixes entre bandes rivales selon Le Parisien. Couteaux, barres de fer, béquilles, outils de chantiers voire armes à feu, les issues des rixes sont souvent dramatiques. Surtout, elles provoquent un fort sentiment d’insécurité chez les riverains.

Le député LREM Bruno Bonnell, interrogé sur le sujet par LCI ce mardi explique : « On a un peu raté, collectivement depuis 30 ans, de leur donner un sens civique, et leur donner un sens à la notion de fraternité, d’une diversité qui va vers le haut. (…) On doit les élever avec une perception différente de la vie ». Gérald Darmanin, lui aussi, tourne autour du pot : « des armes blanches, des béquilles, des barres de fer, je pense qu’on conviendra tous ensemble que ce n’est pas l’équipement naturel d’un enfant de 13 ans, 14 ans dans la rue ».

En résumé, le système social et éducatif français serait la source de tous les maux. Ajoutez à cela la « misère » et...

Contenu réservé aux abonnés

63 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+