ParisJeux OlympiquesFPContenu payant

JO 2024 : entre indifférence et inquiétude

ARTICLE. Prix des billets exorbitant, étudiants délogés, inquiétude sur la sécurité, classes retardées, on est loin de l’emballement populaire autour des Jeux olympiques de Paris en 2024.

/2023/05/jo-crous-paris-2024-logement-armée-prix-tarif


Le vendredi 26 juillet 2024, le Trocadéro servira de théâtre final lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris. Le soleil sera-t-il au rendez-vous pour les 600 000 spectateurs attendus le bord de la Seine ? Pour le moment, des nuages pointent le bout de leur nez à l’horizon et s’amoncellent, de polémique en polémique, de question en question. Se dissiperont-ils d’ici-là ? 

Les Jeux olympiques seront-ils populaires ? C’était l’une des promesses initiales, mais pour les moments, le prix des billets proposé par Le Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques (Cojop) est loin de satisfaire les prétendants à un précieux sésame. Deux des trois sessions de mise en vente après tirage au sort ont déjà commencé, la première s’étant achevée le 17 février 2023. Les prix dépassent allègrement les 100 euros, et il faudra par exemple compter 700 euros pour assister à des sessions d’athlétisme. Pour la cérémonie d’ouverture, il faut débourser 2 700 euros minimums pour y assister. Les places au prix de 24 euros promises par les organisateurs sont difficiles à trouver, la moitié ayant été distribuées aux collectivités locales. Des tarifs alignés sur ceux des JO de Londres en 2012, s’est défendu en février Tony Estanguet, président du Comité d’organisation de Paris 2024. 

Le Cojop peut se frotter les mains, l’offre rencontrera la demande pléthorique, quel que soit le prix. En revanche, c’est au niveau de l’organisation que le bât blesse. Comment loger touristes, organisateurs ou autres bénévoles ? Au début du mois de mai, certains étudiants d’île de France ont reçu un bien désagréable mail de la part du Crous. Certains logements de ses résidences étudiantes seront réquisitionnés. « La résidence devra être vide de tout occupant à compter du 1er juillet 2024. C’est pourquoi, à titre exceptionnel, le droit d’occupation qui va vous être consenti dans...

Vous aimerez aussi