sociétéRésistanceabonnés

La fermeture du musée de la résistance à Romans-sur-Isère révolte les habitants

26/08/2021

ARTICLE. Des huées ont accueilli les élus de Romans-sur-Isère et le préfet de la Drôme, lors de la cérémonie d’hommage aux faits de la Résistance, dimanche 22 août. La foule leur a vivement reproché la fermeture du musée de la résistance de la ville.

La fermeture du musée de la résistance à Romans-sur-Isère révolte les habitants

Dimanche, une fois n’est pas coutume, la cérémonie d’hommage aux faits de la Résistance à Romans-sur-Isère s’est déroulée dans une atmosphère fort éloignée du calme qui règne habituellement chez ses participants. Lors de leurs interventions, le maître de cérémonie, l’élu municipal de droite Ludovic Guiga et le préfet Élodie Degiovanni, ont été copieusement hués.

Les organisateurs de la fronde avaient appelé dans la semaine les participants à tourner le dos aux élus de la mairie pour protester contre la fermeture du musée municipal consacré à la Résistance et à la déportation. Mais la foule massive — bien plus qu’à l’accoutumée — n’a pas su contenir sa colère.

Un musée jugé « obsolète »

C’est un petit espace de 250 m2 qui se trouve au cœur de la polémique. C’est 250 m2 de témoignage du passé que la municipalité a supprimé en mai 2021. Pas n’importe quel passé. Situé à une dizaine de kilomètres des maquis du Vercors, c’était le musée de la résistance de la ville. À la place, les divers objets, vêtements ou clichés témoins du passé tragique de Romans-sur-Isère, sont désormais consultables dans les archives municipales ou via internet. Ils seront également exhumés lors d’expositions itinérantes.

Pour justifier la fermeture de cet espace, la mairie s’est fendue d’un communiqué le 19 août. Avec seulement « quelques centaines de visiteurs par an », le musée était en perte d’attractivité face au musée de la résistance de Vassieux-en-Vercors, situé à une trentaine de minutes de la ville de la maire de droite Marie-Hélène Thoraval. « Le devoir de mémoire » est ainsi assuré, a expliqué le premier édile. Le départ à la retraite de la responsable du musée, depuis 1989, permettra également à la municipalité d’économiser de la masse salariale… en ne la remplaçant pas.

21 287 signatures contre la...

Contenu réservé aux abonnés

50 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi