sociétéEric Dupond-Morettiabonnés

La police doit-elle avoir un droit de regard sur la justice ?

23/05/2021

DÉBAT. Lors du rassemblement citoyen en soutien aux forces de l’ordre, le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure a estimé que la police devait avoir un « droit de regard » sur les décisions de justice. Êtes-vous d’accord avec lui ? C’est le débat de ce dimanche.

La police doit-elle avoir un droit de regard sur la justice ?

C’est une petite phrase qui a fait l’effet d’une bombe dans les médias et sur les réseaux sociaux. Olivier Faure, lors du rassemblement citoyen en soutien aux forces de l’ordre, a lâché devant des caméras que la police devait avoir un « droit de regard » sur les décisions de justice.

Une expression qui scandalise

De quoi susciter la colère de nombreuses politiques et internautes. Olivier Faure, désavoué par son camp et par la frange gauche du spectre politique fait marche arrière : « Je veux être clair. Mon expression « droit de regard » de la police était malheureuse. La démocratie fonctionne avec des institutions où le rôle de chacun est défini, et les pouvoirs séparés. Jamais je ne transigerai avec ces principes. »Trop tard, le mal est fait ?

Il faut dire que la manifestation était relativement hostile à la justice et a donné lieu à des attaques envers l’institution, accusée de laxisme. Le secrétaire général du syndicat Alliance, Fabien Vanhemelryck a par exemple lancé : « Le problème de la police, c'est la justice ! » alors que le nom du Garde des Sceaux Éric Dupont-Moretti, mentionné à la tribune, était copieusement sifflé par la foule.

L’indépendance de la justice contre l’absolutisme

La position du secrétaire du PS a fait bondir des responsables politiques de son camp. Valérie Rabault, députée socialiste, a ainsi déclaré : « Oui au soutien à la police endeuillée et confrontée à des violences (...), non à la confusion qui résulterait d'un droit de regard de la police sur les décisions de justice »alors que l'eurodéputé écologiste David Cormand a twitté : « Bah ouais, on va pas se mentir, ça a toujours été un peu surfait quand même ce principe à la con de séparation des pouvoirs... RIP l'État de...

Contenu réservé aux abonnés

64 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi