sociétéEcologie

La SNCF commande ses premiers trains à l’hydrogène

13/04/2021

ARTICLE. La SNCF a annoncé ce jeudi 8 avril avoir commandé 12 trains à hydrogène à l’entreprise Alstom. Une grande première qui vise une mise en service commerciale pour 2025, dans un contexte de plan d’engagement pour la « transition énergétique, du verdissement du ferroviaire et de la neutralité carbone en 2050 ».

La SNCF commande ses premiers trains à l’hydrogène

Pour le compte de quatre régions françaises, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie (la région Grand Est a également posé une option sur deux autres rames), la SNCF a commandé douze (à quatorze) trains bimode électrique – hydrogène de la gamme Régiolis H2 au groupe industriel Alstom pour un montant de 190 millions d’euros. Le paiement de cette facture sera néanmoins facilité par les quelque 47 millions d’aide de l’État français.

Ces nouveaux trains visent à remplacer les moteurs à diesel du parc matériel de certains TER des régions concernées par des piles à combustible, des réservoirs d’hydrogène, et des batteries pour une traction sans émission de gaz à effet de serre. Mais alors comment ça marche ? La SNCF explique : « L’hydrogène stocké dans les réservoirs est mélangé à l’oxygène présent dans l’air ambiant dans la pile à combustible située en toiture du train pour obtenir de l’électricité. Par ce mélange, la pile produit l’électricité nécessaire à la traction de la rame. Électricité stockée ensuite dans les batteries et utilisée pour la traction du train. Le seul résidu de cette réaction ? De l’eau. »

Une réponse aux exigences du « Green Deal » de Bruxelles

Le président d’Alstom France Jean-Baptiste Eyméoud prévoit « les premiers essais sur voie fin 2023, et a priori une mise en service commerciale en 2025 ». Concrètement, les trains devraient avoir une autonomie entre 400 et 600 kilomètres sur les lignes non-électrifiées, être munis de 218 places pour 72 mètres de long, et pourraient atteindre une vitesse maximale de 160 km/h.

Alstom fait partie des précurseurs du transport ferroviaire à hydrogène puisqu’il a déjà lancé le prototype Coradia iLint en Autriche, en Allemagne et en Italie. Cette technologie a été conçue et fabriquée dans les usines Alstom de Salzgitter, en Allemagne...

Contenu disponible gratuitement

65 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi