sociétéInsécuritéabonnés

Les salles de shoot, bientôt pérennisées ?

29/09/2021

ARTICLE. Le premier ministre Jean Castex a donné le 15 septembre dernier son feu vert à la maire de Paris (et candidate aux présidentielles) Anne Hidalgo pour aménager de nouveaux sites d'accueil pour les consommateurs de crack. Pourtant, l’absence totale de concertation sur ce sujet fait que le flou demeure…

Les salles de shoot, bientôt pérennisées ?


En dépit de toute concertation citoyenne sur le sujet des salles shoot, Matignon a donné le 15 septembre dernier son feu vert à la mairie de Paris pour aménager de nouveaux sites d’accueil des consommateurs de crack. « La création de nouveaux lieux dédiés à l'accueil et au repos sera soutenue par les services de l’État », sous réserve d’une offre et d’une localisation adaptées, a écrit Jean Castex dans un courrier adressé à Anne Hidalgo. Le Premier ministre entend « offrir aux consommateurs des lieux de repos et un parcours de sevrage de qualité » tout en poursuivant « l’offre de soins » dans le cadre du « plan crack » signé en 2019 entre Paris et l’État.

Sur les 9 millions d'euros prévus par le plan, 5,7 millions auraient été dépensés dans le logement des toxicomanes dans des hôtels, 1,5 millions d'euros dans le renforcement des lieux d'accueil de jour et 421 000 euros dans le matériel dédié à la pratique. « (...)c'est de l'argent jeté par les fenêtres», avait dénoncé en juin dernier le conseiller (LR) de Paris Rudolph Granier, élu du 18e. « Le préfet de police, au dernier Conseil de Paris, nous expliquait que la majorité des consommateurs de crack étaient logés, donc ils n'étaient pas en besoin de logement. Et on apprend, en remontant quelques chiffres, que plus de deux tiers du plan crack a été consacré au logement, donc il y a une incohérence », souligne-t-il.

Un dispositif pertinent ?

Dans le cadre d’une mission flash sur la question en vue du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), les députés LREM Carline Janvier et LR Stéphane Viry considèrent que le dispositif légal autorisant les « salles de consommation à moindre risque » (SCMR) doit être maintenu,...

Contenu réservé aux abonnés

59 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+