sociétéRuralité

Méga-bassines : la guerre de l’eau

29/10/2022

OPINION. Plusieurs projets de grands bassins de rétention d’eau opposent les agriculteurs et les riverains ou militants écologistes, et la solution n’est pas simple. Cas d’école avec celui de Melle dans les Deux-Sèvres.

Méga-bassines : la guerre de l’eau


Je ne suis pas deux-sévrienne, je suis grenobloise. Se laisser aller à la rêverie en regardant le paysage faisait partie de mon quotidien. J’ai dû quitter ma terre natale faute d’emploi pour Melle. Melle est à la croisée des chemins ruraux.

Entre deux immenses champs de maïs, Melle est là, vivante, unique, charmante, c’est une « petite cité de caractère » marquée par la singularité de ses trois églises, dont une est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ici, le paysage est monotone. Les champs de maïs à perte de vue ne se confondent pas avec le ciel comme le sommet des montagnes grenobloises. En Deux-Sèvres, nombreux sont les champs d’éoliennes. C’est la réalité concrète, tangible, d’une politique écologique qui défigure les paysages.

Les Deux-Sèvres sont un territoire discret sur le plan national. On entend peu parler de lui, et pour cause, il est en train d’être défiguré. Des balafres géantes couvrent son visage : d’abord avec les éoliennes qui poussent un peu partout. Ce ne sont ni une, ni deux, ni trois éoliennes dans un champ, mais près d’une vingtaine.

Vient ensuite le coup de grâce pour ce territoire qui possède tout de même les marais poitevins : le projet des méga-bassines. Autrement appelé par les partisans du projet « réserves de substitution ». D’après le Larousse,la bassine est un « récipient large et profond, en métal ou en matière plastique, servant à divers usages domestiques ». Il s’agit ici d’implanter des méga-bassines de 13 hectares recouvertes d’une bâche noire, dans des zones classées Natura 2000 (un réseau qui rassemble des sites naturels de l’Union européenne ayant une grande valeur patrimoniale, NDLR) et sur des sites qui pourraient être destinés à la fouille archéologique.

Une lutte s’est organisée, celle de Bassines Non Merci (BNM). Le collectif s’est...

Contenu disponible gratuitement

70 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi